Articles avec #cuisine et dependances tag

Publié le 5 Mars 2011

Les repas, des fois, ça peut devenir 'achement compliqué...

 

A ma droite, un p'tit loup dont la courbe de poids stagnait résolument depuis environ un an (à part une petite montée, suivie très rapidement d'une petite descente, il y a deux mois). Un IMC à 9,2, des noyaux de pêche à la place des fesses, une autonomie respiratoire réduite (alors que les poumons vont bien, youpi pour les poumons)...

 

A ma gauche, une loupiote à qui toutes les stratégies établies pour faire prendre du poids à son frère jumeau l'année dernière ont très bien profité. Rebondie de partout, un peu trop potelée même, et au-delà de l'esthétique comme elle prend environ 300 grammes par semaine elle devient difficile à porter (ma colonne vertébrale ayant un peu de mal à suivre)...

 

Et au milieu moi. Comme je me base sur mes goûts personnels pour inventer des menus et goûters qui "font envie" aux enfants, ça me fait envie à moi aussi (voire même à moi surtout) , du coup je grignote et j'ai du mal à stabiliser mon poids. Jusqu'à mes 40 ans je pouvais manger à peu près ce que je voulais - et autant que je voulais - quasiment sans prendre un gramme (oui, je sais, c'est rageant, ah ah ah), mais depuis quelques années je n'ai plus cette chance, hélas .

 

Or donc, pour chaque repas, ça devenait un vrai casse-tête chinois d'essayer de concilier tout ça... surtout si on rajoute à l'équation les goûts différents des uns et des autres. Rien que pour trois personnes, arriver à mettre tout le monde d'accord ça devenait compliqué.

 

Au début de cette année, j'ai décidé de passer Timothée à une alimentation mixée en majorité, pour qu'il se fatigue moins à mastiquer. Du coup, il ne mange pas tout à fait la même chose que nous. Puisqu'il ne mange pas tout à fait la même chose que nous, moi non plus je ne mange pas forcément la même chose que les gosses, et je rajoute des trucs dans son assiette à lui, que je ne rajoute pas pour elle... Nous arrivons donc maintenant à des tables de dîner qui ressemblent à ça :

 

 

C'est du chacun pour soi, et je le vis plutôt bien. Plus besoin de concilier tout le monde, je fais en fonction des besoins des uns et des autres. Chacun a ce qu'il lui faut, et si la base est commune, tant mieux, mais sinon, tant pis. Surtout, ça a donné des résultats spectaculaires : Timothée a pris 1,5 kg sur les trois dernières semaines  !!!

 

Il faut dire qu'il a maintenant une alimentation très particulière, avec des textures majoritairement lisses, et enrichie en aliments hyper-caloriques et hyper-protéinés. La liste Yahoo amyotrophie spinale a participé à mes réflexions sur le sujet, et j'ai même rédigé un petit résumé des stratégies employées pour "engraisser" nos petits en sous-poids (avec quelques recettes), que l'on peut trouver là : Document  - Tableau

 

Allez, avant de finir et pour vous dégoûter à vie de ma cuisine , voici une petite recette hyper-calorique faite il y a quelques jours :

 

Croquettes de dinde au beurre de cacahuètes

 

Ingrédients (pour 2 à 3 personnes) :

- deux escalopes de dinde

- environ 50 g de farine

- chapelure (j'ai utilisé 6 biscottes aux céréales écrasées)

- 1 oeuf

- 2 cuillères à soupe de beurre de cacahuètes

- 2 cuillères à soupe d'huile végétale

 

 

-- mettre la farine dans une assiette creuse

-- battre l'oeuf dans un bol

-- écraser les biscottes ou verser la chapelure dans une autre assiette

-- découper les escalopes en petites lanières

-- faire chauffer à feu moyen (surtout pas trop fort) le beurre de cacahuètes et l'huile dans une sauteuse

-- rouler les lanières de dinde dans la farine (qu'elles en soient bien recouvertes) puis dans l'oeuf battu et enfin les rouler dans la chapelure

-- mettre les lanières panées dans la poêle et les faire dorer des deux côtés.

 

 

-- enfin, découper les croquettes en petits morceaux, saler (poivrer pour les amateurs de sensations fortes) et servir chaud accompagné du légume de votre choix... (Timothée n'aime pas les pâtes, donc purée super enrichie pour lui, pâtes au beurre pour sa soeur).

 

 

Le beurre de cacahuète parfume un petit peu la viande panée, le goût est sympa, ça change un peu... mais c'est évidemment très gras (c'est l'objectif). J'ai essayé sucré (le beurre de cacahuètes) mais les enfants n'ont pas aimé. Alors je le garde comme idée pour la cuisine (salée).

 

Je m'amuse bien. La cuisine, c'est bien la même chose que de la chimie, non  ?

 

Bon appétit  !

 

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Cuisine et dépendances

Repost 0

Publié le 16 Octobre 2010

Eh, les gens, j'ai inventé un truc qui se mange    !

 

Ce n'est quand même pas très fréquent... Et même Timothée a adoré ça   !!!  Suis plutôt fière de moi... Or donc, comme son nom l'indique, c'est une tarte au thon-blettes-mozzarella et si, si, j'vous assure, c'est bon !

 

Ingrédients :

 

- 10 g de beurre

- 4 échalotes

- 1 botte de feuilles de blettes (environ 6 à 7 grandes feuilles, on ne prend que le vert)

- 1 boîte de thon au naturel (130 g)

- 125 g de mozzarella

- 3 oeufs

- 10 cl de crème fraîche liquide

- 1 rouleau de pâte brisée

 

Mode op' : (m'semble que c'est une autre expression pour la cuisine, mais bon ...)

 

- faire chauffer le four à 210°/220°

- dans une poêle, faire chauffer le beurre et y mettre les échalotes émincées

- ne pas laisser brunir ni roussir ni caraméliser

- ajouter les feuilles de blettes découpées grossièrement (aux ciseaux)

- laisser réduire les feuilles avec les échalotes à feu doux

- dans un saladier, battre les oeufs en omelette

- ajouter la crème, la mozzarella découpée en dés

- ajouter le thon égoutté

- saler, poivrer

- enfin, ajouter dans le saladier les feuilles de blettes avec les échalotes

- étaler la pâte brisée sur un moule à tarte et piquer la pâte avec une fourchette

- verser l'appareil (tidiou, comment j'écris ça comme si je savais cuisiner, moi...) sur la pâte

- enfourner pour 20 à 25 minutes.

 

Et voilà le résultat :

 

 

Classe, hein ? Et c'est vraiment plus que mangeable, j'vous jure... d'ailleurs j'ai du mal à y croire moi-même ...

 

Bon appétit !

 

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Cuisine et dépendances

Repost 0

Publié le 11 Août 2010

Après le "pain maison" depuis plusieurs années, je me suis lancée en cette période de vacances dans les "yaourts maison".

 

J'adore les yaourts.

 

Mais mes enfants les détestent. Quel dommage  !

 

Il est très difficile de leur faire avaler des produits laitiers, surtout des yaourts, du fromage blanc ou pire encore, du fromage. Pourtant j'en suis une grande consommatrice, mais l'exemple ne suffit pas apparemment...

 

Il y a quelque temps, j'avais du lait enrichi pour Timothée, pour lui faire prendre du poids (c'était bien avant sa trachéo). Hyper-protéiné et hyper-calorique, du lait en béton, que les enfants buvaient (en toutes petites quantités) tiédi avec du chocolat en poudre. Ils en ont eu marre, et je suis restée avec quelques briquettes dans mes placards. Briquettes dont la date de péremption a été dépassée, au bout d'un certain temps.

 

Alors m'est venue l'idée saugrenue de tenter l'expérience des yaourts au lait enrichi avant de jeter les briquettes. Poubelle pour poubelle, autant faire des tests avec au passage, non  ?

 

Je l'ai parfumé au chocolat (100 grs de chocolat noir pâtissier pour 1 litre de lait), et hop ! à la yaourtière. Aujourd'hui, on teste donc la texture (parfaite ! presque un peu trop ferme, même) :

 

 

 

et euh.... le goût....

 

 

J'ai déjà dit que mes enfants n'aiment pas les yaourts ?

 

"Est-ce que tu veux vraiment qu'on mange ça ?"

 

 

 

Au final on s'est pris une bonne tranche de rigolade, avec quelques fous-rires (surtout moi, à voir leurs têtes) et c'est plutôt une réussite pour le test.

 

Autant le savoir pour les autres personnes concernées, donc : ce lait se cuisine comme n'importe quel autre, et on peut même en faire des yaourts ! Je n'ai pas vraiment de raison de recommencer, personnellement (à moins de vouloir punir mes enfants) mais si des parents veulent la recette, je peux la communiquer sans problème  !

 

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Cuisine et dépendances

Repost 0

Publié le 18 Juin 2006

Sur Accro, on parle de tout ou presque !... et particulièrement de ce que l'on peut "faire maison" : des ouvrages et travaux d'aiguille, bien entendu (c'est quand même un forum de broderie, à la base !!!), mais aussi de la lessive faite maison, des pains et patisseries faits maison, et récemment des sorbets et yaourts faits maison !!!

Et ensuite, de blog de brodeuse en blog de brodeuse, on peut voir les diverses applications et réussites des recettes échangées, avec références et astuces à l'appui.

J'avoue que les yaourts sans yaourtière m'ont bien tentée, et je me suis lancée à mon tour dans l'aventure. Grâce au lien donné par IsaE : http://fr.ekopedia.org/Yaourt, j'ai fait une première tentative (option cuisson au four).

La recette de base :

Faire bouillir 1 litre de lait et laisser réduire d'environ 30 % (entre 20 et 40 mn).
déjà, j'ai pris du lait uht demi-écrémé, au lieu de prendre du lait frais entier, et sans ajouter 2 ou 3 CS de lait en poudre pour épaissir comme j'ai appris plus tard qu'on pouvait faire, et je n'ai surtout pas attendu tout ce temps...

Couvrir le lait et laisser refroidir jusqu'à 50°C
idem, je n'ai pas couvert, et je n'ai pas attendu assez longtemps non plus. Pour savoir sans thermomètre si on est à la bonne température (45 à 50°), il faut pouvoir laisser un doigt pendant 10 secondes dans le lait sans avoir mal. Je suis passée à la suite bien avant ;-)))

Ajouter le yaourt ou les ferments et bien battre le mélange
on recommande généralement un yaourt au lait entier en pot de verre d'une grande marque, le mien était un yaourt nature tout ce qu'il y a de plus banal bon marché...

Verser dans les pots et les fermer (s'ils n'ont pas de couvercle, prendre du film étirable qu'on maintient avec un élastique), puis les mettre dans un récipient rempli d'eau tiède jusqu'au niveau du lait
mon eau "tiède" était plutôt chaude, en fait !

Mettre dans le four éteint qu'on aura préalablement fait chauffé à 50°C
ça j'ai pu faire

Laisser prendre pendant 4 à 6 heures
précisément 4 heures et demi, dans mon cas.

Résultat : mes yaourts étaient liquides, partiellement "glaireux" (beurk... bon appétit quand même, hein), donc la consistance était raté, mais le goût était bon. J'en ai jeté un, celui que j'avais goûté, puis j'ai consulté le forum de Supertoinette : http://www.recettes.supertoinette.com/ (enfin, juste une partie parce qu'il faudrait des mois pour tout lire !). Et là, un message m'interpelle, je cite de mémoire : "pourquoi jeter les yaourts ratés, il suffit de tout brasser et de recommencer le processus, et ça marche".

Ah tiens, pourquoi pas ? Comme je déteste jeter et que je n'ai rien à perdre, je vide les pots qui me restent dans une terrine, je brasse le tout au fouet métallique, je remets dans les pots (non lavés), je referme les pots avec du film alimentaire, pose les pots dans mon plat avec de l'eau tiède, le plat dans mon four éteint préalablement chauffé à 50°, et c'est parti pour 5 heures.... Puis les pots vont au frigo pendant quelques heures, et voici le résultat :



Ha ha ha ! Cette photo !!! Qu'elle est nuuuuuulle !! Ouais ben bon, vous avez déjà essayé de photographier un yaourt, vous, LOL ?! Il faudra donc me croire sur parole : consistance parfaite, goût parfait :-) !

Hé hé, maintenant y'a plus qu'à tester en suivant plus attentivement la recette (!!!) et en aromatisant pour faire des variations.... ;-))

Macha, apprentie-sorcière-cuisinière.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Cuisine et dépendances

Repost 0

Publié le 17 Juin 2006

Comme son nom l'indique, une petite recette (toute simple), à partir de ma recette de base de pain blanc en MAP, pour un pain original et goûteux.... avec un petit "plus" croustillant, LOL.

- 240 ml = 1 cup d'eau
- 2 CS huile
- 1 CS lait
- 1 cc sel
- 350 g = 3 cups de farine
- 2 cc sucre
- 1 sachet de levure Briochin
Et quand la machine sonne :
- 30 g de graines de sésame grillées



=> programme 1 (pain blanc), 750 g, croûte foncée. 

Et voilà ce que ça donne quelques heures plus tard :



C'est tout léger, tout bon, et les graines de sésame "soufflées" ne se collent pas entre les dents ;-D.

Bon appétit !!

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Cuisine et dépendances

Repost 0

Publié le 6 Février 2006

J'ai probablement une âme de chimiste, pourtant j'étais nulle en chimie à l'école, alors plutôt d'ALchimiste, ou peut-être même de ......... sorcière !!!! Ha ha ha !!!

Depuis que j'ai ma machine à pain (MAP pour les intimes), je prends l'habitude de récupérer tous mes fonds de bidules et différents trucs qui traînent, les mettre dans la cuve, choisir un programme au hasard et - hé hé hé - surveiller le résultat.

Un jour, je trouverai la recette du gloubi-boulga, promis... En attendant, et en m'inspirant des recettes du site de supertoinette, je viens de réussir un pain d'épices délicieux. Nota : il y a une rubrique spéciale pour la MAP Kenwood 300 sur le site de Supertoinette, que l'on peut trouver directement .

-----

La recette :

- 100 ml de lait chaud (j'ai mis 60 ml de crème fraîche qui me restait + 40 ml de lait)

- 250 g de miel fondu

- 100 g de beurre fondu

- 1 oeuf battu

- 1/2 cc bicarbonate de soude

- 230 g de farine blanche

- 70 g de farine complète

- 50 g de cassonade

- 1 sachet de levure chimique (attention, il faut la levure comme dans les petits sachets ROSES, rien à voir avec la levure de boulangerie)

- 1 cc de cannelle

- 1/2 cc de muscade

PROGRAMME GATEAUX (n° 8). 

Après  5 mn de pétrissage, racler les parois de la cuve avec une spatule en plastique pour enlever les résidus de farine.

Laisser le gâteau refroidir 5 mn après cuisson dans la cuve avant de le démouler sinon il pourrait se casser.

Envelopper le gâteau ensuite dans un film plastique pendant 24 heures avant de le consommer.

-----

 

Bon, en plus j'avais ajouté 1,5 pomme en lamelles, mais ça n'apporte rien donc je déconseille. Ca n'enlève rien non plus, heureusement, parce que c'est 'achement bon et les petits aiment beaucoup....

A défaut de goûter, admirez ;-D :

Bon appétit !!!

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Cuisine et dépendances

Repost 0

Publié le 18 Janvier 2006

J'avais une recette de pain en MAP "semi-complet" qui me convenait assez, et que j'ai déjà communiqué sur ce blog.... Et puis, ma copine Valérie m'a donné plusieurs suggestions.... et grâce à elle voici le pain le meilleur - et de loin - que j'ai jamais fabriqué et mangé (et les enfants sont d'accord avec moi ;-D ) :

Il est fait avec de la farine pour pain multi-céréales, de la levure de boulangerie (pas la levure Briochin, plutôt la Vahiné par exemple, celle qui se présente en petits granulés dans le sachet). Le tout acheté en grande surface évidemment. Il est moelleux à l'intérieur, léger, croustillant à l'extérieur... Et absolument délicieux !

-----

La recette :

- 1 yaourt

- 1 oeuf

- 80 ml eau

- 2 cc sel

- 200 g de farine multi céréales

- 150 g de farine blanche

- 1 CS sucre

- 25 g beurre coupé en petits morceaux

- 1/2 sachet de levure (soit environ 1 cc de levure) de boulangerie

PROGRAMME PAIN COMPLET (n° 3) - 750 g - CROUTE CLAIRE

-----

 

Et pour la conservation : envelopper le pain dans du papier alu avant même qu'il ait terminé de refroidir. Il se conserve 5 fois plus longtemps qu'avant, sans sécher !!! C'est une des rares utilisations du papier alu dans ma maison, d'ailleurs...

Alors qu'est-ce qu'on dit ? Merci Valérie ;-))) !!!!

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Cuisine et dépendances

Repost 0

Publié le 9 Septembre 2005

Ca y est, j'ai - enfin !!!! - réussi mon pain complet en MAP. Après moultes tentatives (j'ai arrêté de compter après la quatrième), j'ai compris d'où venait l'erreur : trop de levure ! Je mettais le sachet entier, alors qu'avec la moitié :

TADAM !!!!!! Ca donne ça :

Il est rond, il est bon, complet patapon !!!

Et une recette qui marche, une :

- 1 yaourt

- 1 oeuf

- 80 ml d'eau

- 2 cc sel

- 200 g de farine complète

- 150 g de farine blanche

- 1 CS sucre

- 25 g de beurre coupé en petits morceaux

- 1/2 sachet (soit 1 cc seulement) de levure de type Briochin

Programme 3 - 750 g - croûte moyenne.

Et voilà ! Et en plus, il est bon. En particulier pour booster les transits paresseux comme ceux de mes petits.

Macha, entêtée et super contente.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Cuisine et dépendances

Repost 0

Publié le 22 Août 2005

C'est bientôt l'anniversaire de ma tarte aux mirabelles ;-).

Si une connaissance ne m'avait pas apporté récemment un panier plein de mirabelles de son jardin, je n'y aurais pas pensé. Mais ces petits fruits ronds et odorants m'ont rappelé un souvenir.... disons pour le moins mitigé, qui date de l'année dernière. A l'époque, sur une liste "cuisine", une participante avait posté une recette très alléchante de tarte aux mirabelles, que voici :

-------- Original Message --------
Subject: [cuisine] Tarte aux mirabelles
Date: Tue, 24 Aug 2004 04:25:40 EDT
Tarte aux mirabelles

Pour la pâte :
250 grammes de farine
125 grammes de beurre + 10 pour le moule
70 grammes de sucre en poudre
1 oeuf + 1 jaune
40 grammes de poudre d'amandes
1 pincée de sel

Pour la garniture :
500 grammes de mirabelles
2 oeufs
100 grammes de crème fraîche
60 grammes de sucre en poudre
1/2 cuillère à café d'extrait de vanille liquide
1 cuillère à soupe d'eau-de-vie de mirabelles

Pour la meringue :
2 blancs d'oeufs
100 grammes de sucre
75 grammes de poudre d'amandes
1 cuillère à soupe de farine tamisée

Préparer la pâte : dans le bol du robot-mixeur, mettre la farine, le beurre divisé en parcelles, le sucre en poudre, l'oeuf et le jaune, la poudre d'amandes, une cuillère à soupe d'eau froide et une pincée de sel.
Actionner l'appareil pendant quelques instants.
Amalgammer alors la pâte en boule entre les mains et laisser reposer pendant 30 minutes au réfrigérateur.
Préchauffer le four à 180° - thermostat 6 - Rincer et dénoyauter les mirabelles.
Beurrer un moule à tarte de 24 centimètres de diamètre. Etaler directement le pâte dedans avec le plat de la main.
Piquer le fond à coups de fourchette pour qu'il ne se déforme pas à la cuisson.
Disposer les mirabelles dénoyautées sur le fond de tarte et enfourner pendant 15 minutes.
Entre-temps, mélanger les deux oeufs, la crème fraîche, le sucre en poudre, l'extrait de vanille et l'eau-de-vie de mirabelles.
Faire une meringue avec les deux blancs battus en neige ferme. Verser le sucre, la poudre d'amandes et la farine en pluie en continuant de battre les blancs. Mettre cette meringue dans une poche à douille cannelée.
Sortir la tarte du four. Verser la préparation parfumée à la crème et aux oeufs sur les mirabelles. Recouvrir de meringue en formant des croisillons.
Réenfourner après avoir baissé le thermostat à 5 - 150° - et poursuivre la cuisson pendant 15 minutes en surveillant pour la meringue soit juste dorée à souhait.
Démouler la tarte refroidie et servir

Conseil : pour réaliser cette tarte, il est indispensable d'utiliser un moule à fond amovible. Attendre que la pâte soit complètement refroie avant de la démouler, car la pâte est friable

Temps de préparation : 30 minutes
Temps de repos : 30 minutes
Temps de cuisson : 30 minutes
Proportions pour 6 personnes

Evelyne


Et mes exploits de l'époque :

-------- Original Message --------
Subject: Re: [cuisine] Tarte aux mirabelles
Date: Mon, 30 Aug 2004 19:48:20 +0200

Bonjour,

Je suis toujours très admirative de vos formidables réussites.

Mon message va vous changer ! Mais d'abord je dois vous prévenir que je n'ai *vraiment* pas l'habitude de faire la cuisine. J'adore ça pourtant, mais comme je manque de pratique, je manque de réflexes.

>> Préparer la pâte : dans le bol du robot-mixeur, mettre la farine, le beurre
>> divisé en parcelles, le sucre en poudre, l'oeuf et le jaune, la poudre
>> d'amandes, une cuillère à soupe d'eau froide et une pincée de sel. Actionner
>> l'appareil pendant quelques instants.


J'ai donc tout mis dans .... un "bol" mixer. Le machin pour faire les milk-shake, voyez ... avec les couteaux en bas. Dans la farine. Alors évidemment malgré toute la meilleure volonté du monde - et quelques cuillerées d'eau supplémentaires - rien ne s'est mélangé.

J'ai donc transvasé le tout (devenu ... vraiment hétérogène) dans un saladier, et j'ai essayé avec ... un "pied" mixer. Le machin pour faire les soupes, voyez ... au bout d'un certain temps, j'ai senti comme une odeur de brûlé, et le pied commençait à bouger un peu dans tous les sens, je l'ai pris dans la main, et j'ai senti que quelque chose n'allait pas. Un grand bruit métallique grinçant plus tard, j'ai arrêté l'appareil et le pied m'est resté dans la main, avec le pas de vis en plastique totalement fondu. Il n'avait pas aimé la consistance de la pâte, à mon avis.

Alors j'ai branché sur l'appareil les malaxeurs (j'appelle comme ça les deux tiges en métal en tire-bouchons), et toujours dans mon saladier, j'ai essayé de sauver ce qu'il restait de la pâte, avant de terminer de la mélanger à la main. Autant vous dire que c'était au final assez grumeleux.

>> Amalgammer alors la pâte en boule entre les mains et laisser reposer pendant
>> 30 minutes au réfrigérateur.


Ouf !! J'y étais .

>> Préchauffer le four à 180° - thermostat 6 - Rincer et dénoyauter les
>> mirabelles
>> Beurrer un moule à tarte de 24 centimètres de diamètre. Etaler directement le
>> pâte dedans avec le plat de la main. Piquer le fond à coups de fourchette
>> pour qu'il ne se déforme pas à la cuisson.
>> Disposer les mirabelles dénoyautées sur le fond de tarte et enfourner pendant
>> 15 minutes.
>> Entre-temps, mélanger les deux oeufs, la crème fraîche, le sucre en poudre,
>> l'extrait de vanille et l'eau-de-vie de mirabelles.
>> Faire une meringue avec les deux blancs battus en neige ferme. Verser le
>> sucre, la poudre d'amandes et la farine en pluie en continuant de battre les
>> blancs. Mettre cette meringue dans une poche à douille cannelée.


Oui, alors là euh ... j'aimerais savoir comment faire pour que la meringue (la mienne était très jolie jusqu'à l'arrivée du sucre) ne s'effondre pas quand on lui ajoute la poudre d'amandes. Parce que même avec seulement 40 g de poudre d'amandes, c'est devenu un sirop épais et même plus tellement mousseux.

>> Sortir la tarte du four. Verser la préparation parfumée à la crème et aux
>> oeufs sur les mirabelles. Recouvrir de meringue en formant des croisillons.


Ma meringue étant devenue ce qu'elle était devenue, c'était plutôt un mélange de crème jaune liquide et de sirop blanc, plus ou moins égal

>> Réenfourner après avoir baissé le thermostat à 5 - 150° - et poursuivre la
>> cuisson pendant 15 minutes en surveillant pour la meringue soit juste dorée à
>> souhait.


Et là, nouvelle difficulté. La pâte du fond n'étant - pour des raisons qui me restent encore mystérieuses - pas du tout étanche, la crème a commencé à sortir par le dessous du moule (j'avais bien pris un moule à fond amovible, hélas), et à dégouliner dans mon four.

Malgré l'odeur âcre et la fumée, j'ai attendu quand même que le gâteau ait l'air cuit avant de le sortir de là. "Never give up, never surrender (*)!!!".

>> Démouler la tarte refroidie et servir

Je n'ai pas démoulé mais j'ai goûté et, contre toute attente, il était mangeable. Pas forcément "bon" (la pâte était trop dure, la meringue mélangée à la crème faisait une drôle d'association, un peu croustillante par endroit), mais mangeable.

>> Conseil : pour réaliser cette tarte, il est indispensable d'utiliser un moule
>> à fond amovible. Attendre que la pâte soit complètement refroie avant de la
>> démouler, car la pâte est friable


Pas la mienne  !!!! Plutôt béton que friable, je dirais.

Pour la petite histoire, le soir même j'ai lancé une pyrolise (force 2)pour nettoyer mon four. Malheureusement, je l'ai lancée au moment du repas du soir (qui se déroule dans la cuisine). Note pour l'avenir : ne plus jamais faire ça !!!! J'ai écourté le repas des petits, en me disant qu'il valait mieux les affamer que les asphyxier. Il faut savoir que mon four ultra moderne est programmable (et programmé) et que la pyrolise force 2 n'est pas interruptible.

Il me restait des mirabelles.

Je viens de faire un clafoutis avec.

Dans un plat trop petit.

Le clafoutis a débordé (évidemment), et je suis bonne pour relancer une nouvelle pyrolise (je vais essayer la force 1 à une heure où personne n'est dans la cuisine, ça me changera).

Je n'ai pas encore goûté le clafoutis, mais je suis sûre qu'il est mangeable, voire bon. Mais le four est dans un sale état, encore une fois, et ça sent le brûlé dans toute la maison.

Mais je vous assure : j'adore faire la cuisine .

(*) : citation du film Galaxy Quest.

A+,

Macha.


Depuis, j'ai fait quelques progrès - heureusement ! - en particulier pour les meringues. Mais cette année je n'ai RIEN fait avec les mirabelles. C'est à peine si j'ai osé les couper en deux pour enlever les noyaux avant de les donner à manger aux petits ;-)).

Ils ont beaucoup aimé "nature".

Alors, pourquoi se compliquer la vie ;-)) ?

Macha, qui a décidé de ne pas être téméraire avec des mirabelles les années impaires.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Cuisine et dépendances

Repost 0

Publié le 6 Août 2005

Elle était toute chaude encore ce matin ... ma brioche du dimanche aux raisins secs :



Et à la demande générale (euh, enfin "une" demande, LOL), voici les recettes que j'ai expérimentées avec succès :

1/ Brioche aux raisins (la dernière) :
- 1 oeuf (cassé direct dans la cuve)
- 1 yaourt nature
- 50 ml lait
- 1 cc (cuillère à café) de sel
- 350 g farine blanche
- 60 g = 4 CS (cuillères à soupe) de sucre
- 100 g de beurre coupé en petits morceaux
- 1 sachet de levure Briochin
=> programme 3 (pain complet !!! oui !!!) 1 kg (oui !!!) croûte claire.
Quand la machine sonne au bout de 17 mn de pétrissage, ajouter les raisins secs macérés dans du thé (une poignée, je n'ai pas pesé).

2/ la brioche précédente :
Idem sauf 2 oeufs et pas de lait, et sans raisins. Ca marche très bien aussi.

3/ Mon pain blanc :
- 240 ml = 1 cup d'eau
- 2 CS huile
- 1 CS lait
- 1 cc sel
- 350 g = 3 cups de farine
- 2 cc sucre
- 1 sachet de levure Briochin
=> programme 1 (pain blanc), 750 g, croûte foncée.

J'ai essayé aussi de faire du pain complet, mais après deux ratages effroyables (j'ai horreur de jeter de la nourriture, mais là ce n'était vraiment pas mangeable), je me suis rendue compte que j'avais fait des erreurs dans mes proportions farine/liquide. J'ai l'intention de recommencer bientôt.... avec de meilleurs calculs et si possible obtenir de meilleurs résultats, ce qui ne sera pas trop difficile.

Bon appétit ;-))) !

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Cuisine et dépendances

Repost 0