Articles avec #couture tag

Publié le 27 Octobre 2013

Je commence à perfectionner ma technique de la jupe tablier pour ma poupette...

Cet été j'ai cousu quelques jupes pour qu'elle puisse les mettre à la rentrée.

Pendant ces derniers jours, j'ai complété la collection d'hiver de mon mannequin favori. Alors cet après-midi, séance défilé pour toutes les immortaliser  !

La première, une jupe (non doublée) faite avec le tissu d'une de mes jupes - des années 1970  - en velours lisse :

Ensuite, on passe à du tissu neuf, esprit Liberty marron à fleurs (et dentelle systématique dans le bas, siouplaît) :

Toujours dans du velours côtelé, mais plus fun :

Notez le détail des boutons toujours assortis. En général les motifs sont plutôt floraux, mais pour ce tissu avec un peu de pep's j'ai choisi :

L'élégance de l'uni (et à partir de la précédente les jupes sont toutes doublées) avec dentelle assortie :

Pour changer un peu, une poche centrale, un seul bouton de fermeture central aussi. La poche est brodée à la machine avec un fil métallique tout autour, et brodée aussi (à la main cette fois) de perles :

On retrouve un petit velours rigolo, cette fois dans les tons bleus (notez que mon mannequin n'est pas encore lassée de cette séance photo un peu longuette, elle est douée !!!) :

Ensuite, on passe à un montage toile de jean et dentelle sur satin assez seyant (je trouve). La (vraie) fermeture se fait dans le dos avec des boutons pression, les boutons roses sur le devant sont juste en décoration :

Enfin mon avant-dernière réalisation, une jupe dans les tons rouilles avec des petites fleurs rebrodées par-dessus :

En gros plan :

 

Je m'amuse bien...

Et j'ai commencé à préparer les costumes pour la fête de l'internat de fin d'année de Jade et Timothée.

Pour l'instant j'ai seulement terminé les "bas" (encore et toujours une jupe tablier pour Jade + un pantalon fait entièrement maison - une première - pour Timothée, dans un même tissu argent). Il faut que je cogite encore un peu pour les hauts (une forme blouse, en velours lisse bleu foncé pour Timothée et en velours lisse violet pour Jade). Je vous montrerai quand j'aurai fini... mais pour l'instant je m'interroge encore sur la fermeture et certains détails...

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 18 Avril 2011

En situation, voici ce que ça donne avec les nouveaux coussins (et leurs nouvelles housses) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La différence de "population" des doudous entre les deux lits s'explique par le fait que : 1/ Jade donne très - voire trop - facilement (à son frère en priorité) et 2/ Timothée garde (tout !).

 

Merci Agnès pour tes commentaires toujours très sympas, bises à toi  .

 

Pour Yoni : merci aussi, bises aussi, et pour le compte-rendu après une semaine alors Timothée est absolument ravi, par contre pour Jade j'ai un peu plus de mal à trouver sa position idéale (mais elle a les hanches très douloureuses en ce moment et je pense que ce serait pareil avec n'importe quel autre système). Il faut régulièrement changer sa position pendant la nuit...

 

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 17 Avril 2011

Je consacre beaucoup de mon énergie dans des activités très "créatives" depuis quelque temps. Je vais bientôt me remettre à l'écriture (et à l'édition) pour le prochain recueil du Dix de Plume en cours d'élaboration... en attendant c'est plutôt la couture qui m'a pris du temps.

 

J'ai pas mal cousu pour mon usage personnel, mais pas seulement. Nous avons reçu récemment de nouveaux coussins pour l'installation des enfants la nuit. Leurs mousses "anti-rotation" devenant beaucoup trop petites, le médecin nous a prescrit des semi-fowler. C'est un gros machin qui ressemble à ça :

 

 

Evidemment, j'ai donc rapidement cousu plusieurs housses pour ces coussins, pour chacun des enfants. Du coup, "habillé", ça donne ça :

 

 

 

Et pareil côté garçon :

 

 

Pour les personnes intéressées, je peux vous donner sur simple demande le patron général de la housse telle que je l'ai conçue. C'est assez facile à faire (mais ça prend pas mal de tissu).

 

En moins consommateur de tissu, et tout aussi fun à faire, j'ai aussi créé de nouveaux modèles d'articles vendus dans mon atelier textiles, avec une SHL spéciale nuit, et un protège-string (ou protège-tanga). Je me suis beaucoup amusée à faire ces nouveaux modèles, très rigolos à coudre...

 

   

 

Et la vie continue, avec pas mal de tracasseries administratives (ma MDPH ne m'aime pââââââaaas  !) et aussi du bonheur, au quotidien, avec mes deux bidous, qui vont bien, qui grandissent, et qui profitent de leur vacances ...

 

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 18 Mars 2011

C'est fou ce que ça grandit, des enfants ! Et quand ça grandit, ça prend en longueur, en largeur, en épaisseur... avant z'étaient tout plats les miens, et puis maintenant, il y a un peu plus de matière un peu partout ...

Bon, plus sérieusement, depuis quelque temps effectivement les sangles des enfants passent nettement devant leurs épaules. Du coup, mes découpes dans le dos ne sont plus de la bonne forme, et font des petits bourrelets de tissu peu seyants (et peu pratiques) au niveau des épaules.

Je me suis donc lancée dans une "adaptation" (ou plutôt ré-adaptation) des vêtements qui étaient déjà adaptés, en tout cas pour ceux qui sont passés par-dessus les sangles de leurs fauteuils. Voici les explications en deux méthodes (la première étant un peu frustre, la deuxième un tout ch'ti peu plus sophistiquée ) :

Première méthode :

1/ surfiler une pièce de tissu rectangulaire (d'environ 5 cm sur 7 cm minimum) et l'épingler sur l'envers, d'un coin de la découpe précédente (le grand rectangle au milieu du dos) en passant par l'épaule jusqu'au devant ;



2/ dessiner un "T" sur l'endroit pour l'emplacement de la couture (vérifier que le tracé est bien centré par rapport à la pièce qui est sur l'envers) ;



3/ coudre en zig-zag le long du T. L'idéal serait de faire des coutures très serrées les unes contre les autres, comme pour une boutonnière, mais je ne suis pas très douée pour ça donc j'ai préféré jouer la sécurité avec un espace disons... plus "raisonnable" entre les coutures. Bien soigner le début et la fin de la couture en "T" ;



4/ couper aux ciseaux dans l'intérieur du "T". Hop ! C'est fini !!



Deuxième méthode :

1/ Surfiler une pièce en "T" et l'épingler en place sur l'envers ;



2/ Toujours sur l'envers, faire une couture droite en forme de T détouré (c'est à dire faire le tour d'un "T" virtuel) pour fixer la pièce (comme on est sur l'envers on est sûr d'être bien placé par rapport à la pièce) ;

3/ Retourner le vêtement et faire une couture en zig-zag sur l'endroit le long de la couture droite. Couper au milieu du "T". Hop ! C'est fini !!

Et voici le résultat :





J'ai crains un moment (avant l'essayage) de devoir ajouter des scratchs pour "fermer" le T dans le dos mais en fait c'est totalement inutile, il suffit juste de bien passer la main une fois pour mettre en place le tissu, en refermant la forme derrière la sangle, et c'est bon.

 

Visuellement c'est quand même mieux qu'avant, je trouve... en plus, c'est du sur-mesure  !

 

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 20 Février 2007

Partie de deux pantalons trop petits des bidous :



Arrivée à deux sacs à tricot pour les ouvrages en cours...



Bon, les poches sont à l'envers, puisque j'ai utilisé les liens et les glissières des liens des bas du pantalon pour le haut du sac, mais ça n'a pas beaucoup d'importance vu la façon donc j'y range les aiguilles à torsades ;-D !!

Macha, récup'woman.

Edit du 21/02 : micro-tuto du pantalon/sac

1/ couper le haut des jambes du pantalon et ouvrir pour chaque jambe une des coutures



2/ découper le derrière du pantalon (oui, oui, les fesses) qui va servir de fond au sac

3/ en option : découper des petits rectangles (dans cette version j'en ai récupéré quatre sur la bande élastique de la taille) qui vont servir à ranger les aiguilles le long des coutures.



4/ épingler les deux jambes l'une à l'autre endroit contre endroit, en disposant si on les a fait les petits rectangles pliés en deux , un vers le haut et un vers le bas de la couture



5/ piquer les coutures, en s'arrêtant avant la glissière des liens

6/ épingler le fond du sac sur l'envers, en veillant à mettre la "jolie" couture du milieu des fesses sur l'extérieur, et en arrondissant les angles



7/ piquer la couture du fond du sac. Repasser les liens dans les glissières, nouer les liens deux à deux de chaque côté, et terminer les coutures des glissières à la main.

E voilà c'est fini...

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 14 Décembre 2006

J'avais un vieux manteau élimé....



Un très vieux manteau très élimé ;-)))



Mais que j'aimais beaucoup. Avec quelques coups de ciseaux et quelques tours de machine à coudre, j'en ai fait des chapeaux...





Rien de bien fantastique, mais les enfants les adorent. Ils ont bien chaud aux oreilles, c'est tout doux à l'intérieur, et en plus ça s'arrête pile poil au-dessus de la têtière (donc ça ne passe pas son temps à basculer vers l'avant comme les autres chapeaux...). Jade est folle du biais rose, qui lui plaît "à la folie" !





Mode opératoire : découper 4 formes pour faire la calotte, et deux formes pour les oreilles. Les mesures indiquées correspondent au chapeau de Jade, pour Timothée il faut ajouter deux centimètres en longueur pour les oreillettes. Attention, j'avais oublié de faire l'arrondi des formes du haut au moment de la photo.



Les formes correspondent donc plutôt à ça (désolée pour le flou). Il ne faut pas d'arrondi pour les oreillettes :



Tracer, coudre (d'abord, à cause de la doublure à prendre avec le dessus), puis découper.



Ensuite, assembler les formes du top 2 par 2. Assembler ensuite l'ensemble en une seule couture. Coudre les oreillettes (à 21 cm d'écart au milieu devant) et border. Soit avec un biais, comme pour Jade (c'est mieux), soit avec un point fantaisie comme pour Timothée (mais c'est moins bien ;-D). Coudre un ruban au bout de chacune des oreillettes.

C'est très rapide à faire et rigolo, et j'imagine qu'on peut utiliser les mêmes gabarits pour en faire en tricot, en feutre, en laine bouillie, en polaire, etc....

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 24 Avril 2006

..... oui, le blé s'moud, l'habit s'coud !"

;-D (extrait d'une comptine évoquée par Gotlib dans sa rubrique à brac).

Aujourd'hui, réveil à .... 8 h 01 parce que mon réveil n'a pas fonctionné. Si, si, ça arrive parfois pour de vrai de vrai !!! Ce n'est pas systématiquement un prétexte idiot et mensonger.

Mais comme c'était ce matin la rentrée scolaire, pas question de faire rater l'école aux enfants, donc branle-bas de combat, brossage de dents, habillage ultra rapide (d'une main) en réveillant les enfants et en ouvrant les volets (de l'autre), pas de petit déj', habillage des enfants en un temps record, corsets, chaussures, fauteuils, je n'ai rien oublié. On descend au parking et je fais chauffer le moteur..... Arrivée à l'école à 8 h 51. Je suis assez fière de moi..... Mais pas longtemps, parce que la météo capricieuse me démontre que la garde-robe des enfants a vraiment de sérieuses lacunes.

Alors dès que les petits sont entre les mains du personnel de l'école, je prends la direction de l'hyper du coin, pour l'achat de deux imperméables à capuche. J'arrive à la maison à 9 h 35. Et maintenant, direction la table de couture. Parce qu'il faut découper les impers.

Petit aparté pour vous convaincre de l'intérêt de découper le dos des vêtements :

Si un vêtement n'est pas découpé, pour l'enfiler à une personne en fauteuil, il faut :

- détacher les harnais ;
- enfiler les manches et/ou le col alors que la personne n'est plus attachée ;
- basculer la personne en fauteuil en avant pour faire passer le dos du vêtement entre elle et le dossier. Dans le cas de quelqu'un portant un corset cette étape fait appuyer le devant du corset sur les cuisses, ce qui coupe - momentanément - la circulation et est généralement assez désagréable ;
- glisser la main jusqu'en bas pour bien mettre le tissu du dos à plat, pendant ce temps il faut retenir la personne avec l'autre main pour ne pas qu'elle bascule ;
- garder des surépaisseurs dans le dos alors que généralement cette partie est plutôt surchauffée (surtout quand il y a un corset).

Et pour enlever le vêtement, il faut faire exactement les manipulations inverses, donc avec encore une fois une étape pendant laquelle la personne dans le fauteuil est détachée, et basculée en avant avec le corset qui appuie sur les cuisses.

Pour éviter ces désagréments, et si on n'adapte pas les vêtements, on se retrouve très rapidement limités dans les éléments utilisables : couvertures sur les jambes, capes sur les épaules.... voire vêtements "spécialisés". On est limité dans les formes, dans les couleurs, dans les styles, dans les prix, et il y a parfois une forte connotation "handicapés" à ce qui peut être utilisé....

Alors qu'en deux coups de machine à coudre et trois coups de ciseaux, on peut très facilement adapter des vêtements tout à fait "standards" du commerce, pour tous les âges, dans tous les styles, sans aucun frais supplémentaire. Il n'y a plus de manipulation de la personne en fauteuil au moment de mettre ou d'enlever un vêtement qui n'a pas de dos, et il n'y a pas à changer le réglage des harnais en fonction des surépaisseurs en dessous. Et en plus on peut superposer les couches de vêtements découpés.

Pour éviter d'avoir un courant d'air dans le cou (peu probable quand il y a une têtière), et si le vêtement n'a pas de capuche, on peut mettre en plus un foulard ou une écharpe. Le temps de manipulation reste plus court qu'avec un vêtement "intact".

Voici comment je m'y prends :

Tracer un trait (au feutre ou à la craie) au milieu du dos en haut, de la largeur requise (pour les bidous c'est 18 cm), et prolonger jusqu'en bas :



Si la doublure est très glissante et pas du tout fixée, épingler à plusieurs endroits (en évitant la proximité du tracé précédent) :



Coudre en zig-zag le long du trait, une fois dans un sens, une fois dans l'autre (c'est plus solide, et il n'y a plus qu'un noeud à faire). Couper les décorations ou ajouts inutiles ou gênants (cordons dans l'ourlet du bas par exemple), et les grandes étiquettes de côté à l'intérieur :

Découper à l'intérieur de la couture à un millimètre environ du fil le plus proche :

Et voilà. Résultat à 10 h 15 (c'est l'heure d'aller chercher les enfants à l'école) :

Les mêmes sur les enfants (par-dessus une veste légère de survêtement en polaire déjà découpée pour chacun, comportant déjà une capuche soit une double capuche) :











Pour info, la taille pour Jade est du 6 ans (d'où les manches retroussées) car il n'y avait pas sa taille à l'hyper du coin. Et finalement ce n'est pas plus mal, elle le mettra plus longtemps, c'est tout ;-)))....

Macha, militante du point zig-zag ;-))))).

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 30 Novembre 2005

Et en plus d'avoir terminé mes travaux, hier j'ai reçu ma nouvelle machine à coudre !!!!! YYYYYEEEEEESSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS !!!!

Alors zou, direction l'atelier de couture pour le dernier modèle de la collection automne-hiver, à savoir : la doudoune !

En fait, j'ai fait dans l'ultra simple, et le moins de tissu découpé possible, parce que les harnais des enfants seront bientôt changés et que je ne connais pas les contraintes de leurs futurs harnais.... mais il fait déjà froid ! Donc il faut les couvrir quand même ;-D. Mais je risque d'avoir à faire des retouches quand ils recevront les prochains harnais. Enfin bref...

J'ai donc fait une découpe dans le dos qui correspond aux contraintes des harnais actuels (10 cm au milieu du dos tout en haut, les harnais étant attachés sur le centre de la barre de l'appui-tête donc juste derrière la nuque des enfants) :

Couture en zig-zag (une fois dans un sens, une fois dans l'autre, pour être certaine d'attraper le tissu de devant avec le molleton mais aussi la doublure très glissante) :

On coupe le fil qui dépasse, et voilà. C'est tout .....

Edition du 29/12/2005 (ajout) : Suite à la modification des harnais, il a fallu effectivement agrandir la découpe, et passer de 10 cm de large à 18 cm de large. Mais j'ai été un peu plus maline cette fois, j'ai fait la couture AVANT de découper !!! Et c'est beaucoup plus simple....

Donc je suggère respectueusement aux futurs couturiers/couturières de coudre en zig-zag le long du dessin de la découpe (largeur définie par l'emplacement des harnais sur le dossier, hauteur définie par la hauteur du dossier), et de découper APRES  l'intérieur à 1 mm du bord de la couture. Il n'y a même plus de problème de glissage de la doublure...

Défilé de stars (la veste de Timothée est découpée-cousue exactement sur le même principe que la doudoune de Jade) :

Quelques images peut-être pour mieux expliquer la contrainte des harnais, et donc la nécessité des découpes :

Celle-ci est floue mais on voit peut-être mieux l'attache des harnais quand même :

Et on ne peut pas terminer sans une petite dose supplémentaire de sourires ;-D :

Et voili.

Je tiens à préciser que je leur ai mis des pantalons (exceptionnellement, LOL) juste pour la photo, mais que malheureusement j'ai eu le réflexe de ne prendre que ceux qui me tombaient sous la main. En observant les photos ci-dessus, je constate que c'est d'un goût très discutable, et que les couleurs sont même - dirais-je - particulièrement discordantes.

Je vous promets que pour sortir les enfants, je veillerai à des combinaisons de couleurs plus harmonieuses entre les vestes et les pantalons.... Promis, juré, craché !!

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 7 Novembre 2005

Si vous vous demandez pourquoi il y a urgence à trouver des astuces pour fabriquer des vêtements pratiques, rapides à enfiler et chauds..... euh, mettez le nez dehors ;-D !!

Toujours dans la série, donc, des astuces et bricolages pour vêtir mes bidous, je vous propose aujourd'hui : la veste en polaire. Très élégante, elle est aussi tout à fait compatible avec le ciré exposé précédemment (http://macha.over-blog.com/article-1128611.html). Je dirais même, c'est la combinaison idéale ;-)) !!!

Cette fois, avant de vous montrer comment je suggère de procéder, je vais vous raconter comment j'en suis arrivée là :

a/ Prendre deux vestes en polaire im-mettables, sotte que je suis de les avoir achetées sans ouverture complète devant. Quand il faut à la fois enfiler le col et les manches c'est la galère. Bref, ne perdant rien à les sacrifier puisque de toute façon elles ne sont pas utilisables telles quelles....

b/ J'enlève l'arrière, puisque c'est ce qui gêne dans un fauteuil.

 

 

c/ Et maintenant, je regarde ce qui manque... Bouououououuh, un méchant courant d'air !!!

Bon, et maintenant après avoir testé différentes formes et différentes découpes, je vous livre le mode opératoire qui me paraît le plus pratique :

Etape 1 : Il faut du tissu polaire + des ciseaux + du matériel de couture (de préférence pour coudre à la main et à la machine), et à partir d'une veste lambda (j'en prend donc une neuve) :

Faire une découpe en "T" avec la barre horizontale au-dessous des manches, et la barre verticale au milieu du dos, puis découper le long des manches jusqu'à la couture de l'épaule.

Etape 2 : rectifier les découpes. Les côtés derrière doivent être en biais, le bas étant étroit (environ 5 cm, pas plus) et le haut, ben.... en fonction de la taille de la personne assise, ici (enfants de gabarit 4 ans avec les corsets, puisque l'appareillage ajoute une taille) il faut environ 6 à 7 cm. Rectifier aussi la découpe le long des manches, pour obtenir un "vrai" rectangle.

Etape 3 : Découper dans le tissu polaire des compléments qui sont de la forme des côtés, c'est à dire en biais, et qui partent du haut des côtés récupérés sur la veste, jusqu'à un peu plus haut que la couture de l'épaule. Chez moi, la longueur du haut fait environ 10 à 12 cm, et la pièce est plus haute de 3 à 4 cm par rapport à l'épaule.

Etape 4 : Coudre la pièce rapportée, sur le haut du côté restant, et le long des manches. Puis surfiler tout le bord des pièces découpées (on fait tout le tour en une seule fois, du bas de la veste derrière à droite, jusqu'au bas de la veste derrière à gauche, en passant par les deux côtés et le rectangle derrière).

Et voilà c'est fini. Ca s'utilise le plus simplement du monde, en enfilant d'abord le tour de tête, puis en enfilant les manches (on a largement de quoi manoeuvrer), sans jamais décrocher les harnais du fauteuil.

Ensuite, on replie les côtés derrière l'enfant, derrière son corset, et on pose le rectangle sur le dossier du fauteuil. Je pensais devoir fixer des velcros sur le fauteuil et les vêtements, pour les scratcher, mais pour l'instant j'ai l'impression que ce n'est même pas nécessaire. Le corset maintient bien en place l'arrière de la veste.

ET IL N'Y A PLUS DE COURANTS D'AIR ;-D !!!!!!!!!!!!!!!!!! (Le bleu foncé qu'on voit sur la photo, c'est la pièce rapportée, Timothée a un t-shirt blanc sous sa veste).

Une petite séance "défilé" ????

Pièce rose claire rapportée sur du bordeaux....

 

Zou ! M'en reste encore une à faire (pour Jade), et j'en aurais donc deux jeux.... De quoi voir arriver cette fin d'automne un peu plus sereinement.

Prochaine étape bricolo-couturesque : la doudoune. La vraie, avec des manches bibendum, et tout et tout. Yes ! Je vais oser ! Eh, l'hiver arrive, mes p'tits loups...

A bientôt,

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 1 Novembre 2005

Edition du 8 novembre : dans la collection automne-hiver de cette année, il existe maintenant aussi :

- la veste polaire pour personne en fauteuil, http://macha.over-blog.com/article-1163785.html.

Ma fille faisant du bricolage, j'essaie d'en faire aussi ;-D. Tout d'abord, quelques petites précisions :

1/ Il ne s'agit pas de faire un défilé de mode, mais juste d'être à l'abri de la pluie pour le trajet entre le "camion" et l'école, soit environ 15 mètres ;

1/ Il existe sûrement beaucoup plus simple que ce que j'ai inventé : on m'a dit que des ponchos pour adultes se trouvent dans certains magasins de sport, et qu'ils pourraient éventuellement être découpés sans avoir de couture à faire. Je n'ai pas eu l'occasion de tester ;

3/ Les mesures dépendent de la configuration des fauteuils, et de l'âge (à défaut du capitaine) de celui ou celle qui est dedans....

Une fois ceci admis. Il faut :

- un petit "ciré" en plastique acheté 2,40 euros maximum en grande surface,

- des ciseaux,

- un mètre de couturière,

- une machine à coudre. Je recommande une machine "intelligente", qui s'adapte et calcule la force d'entraînement et la résistance du fil. La mienne est stupide (à sa décharge, elle a 20 ans, l'âge bête ;-D), et m'a valu quelques énervements. Y a-t-il un Père Noël dans la salle ;-))) ?

- du scotch de bricolage = un machin enduit imperméable qui colle,

- 30 minutes devant soi.

Les mesures à prendre sont :

A = la largeur d'épaule (ici = 30 cm)

B = la longueur de la "manche" du poncho, en gros de l'épaule à l'accoudoir (ici = 21 cm). Edition du 8 novembre : l'expérience montre que c'est un peu trop court. Il vaut mieux prendre la mesure de la longueur d'une manche, soit ici 5 cm de plus.

C = la longueur maximum de l'arrière, pour cause d'appui-tête et autre bidules gênants qui font que ça doit être court derrière (ici = 12 cm).

On prend donc le machin neuf :

Etape 1 : on découpe le devant, du bas (largeur totale du vêtement avant les coutures) jusqu'à la largeur d'épaule requise "A".

Puis on découpe l'arrière dans la foulée :

Etape 2 : dans les chutes de plastique, on découpe des triangles rectangles (l'angle droit se situe au niveau du bas de la "manche") dont l'hypothénuse s'ajuste à la longueur du devant, un côté de l'angle droit fait la longueur "B" mesurée, et un savant calcul de racine carré vous donne le troisième côté (moi je ne calcule pas, je suis dispensée, je découpe le machin sur place ;-D).

On coud au point zig-zag ce morceau de plastique rapporté, et on fait ensuite pareil de l'autre côté :

Etape 3 : On découpe un morceau de plastique dans les chutes qui restent, toujours un triangle rectangle (avec l'angle droit au niveau de l'épaule cette fois). Un côté correspond à C la longueur maximale de l'arrière (ici 12 cm), l'autre côté de l'angle droit à la longueur B de la manche, et l'hypothénuse s'élève au carré ;-)))).

Je rappelle qu'il vaut mieux coudre les pièces au fur et à mesure. On fait pareil de l'autre côté, et on obtient le poncho complet :

Etape 4 : On fait l'ourlet tout autour.

Etape 5 : On colle le scotch par-dessus toutes les coutures. Conseil : ne pas tirer sur le scotch, le laisser le plus lâche possible.

Et c'est fini. Au final, on a des ponchos assymétriques, d'une longueur "normale" à l'avant, mais courts à l'arrière. Le scotch imperméabilise les coutures, et ce n'est pas particulièrement esthétique, mais comment est-ce que ça pourrait l'être ???

En voici un rose vu de devant, et un bleu vu de derrière :

Pour le voir "in situ", c'est un peu trop tôt, mais j'ai pris quelques photos de l'essayage du prototype avec Timothée. Le ciré est découpé, vaguement épinglé (ouaip !!!) mais pas cousu (d'où les ouvertures béantes), mais ça aide à comprendre à quoi ça ressemble (et puis les sourires de mon fils, c'est toujours bon à prendre, lol !!!) :

Voilà voilà.

Ca parait peut-être idiot de se donner autant de mal pour ça (quoique, une demi-heure, c'est pas grand'chose), mais c'est un avantage énorme de ne pas avoir à détacher les enfants pour leur enfiler un vêtement. Et donc de ne pas avoir à régler la longueur du harnais en fonction des épaisseurs de vêtements en-dessous !!! Enorme, je vous dis.

A bientôt pour de nouvelles aventures ;-))),

Macha.

Edition du 8 novembre : voici les cirés terminés "en situation" (mais à la maison, évidemment, dehors on n'a pas le temps de faire une séance pose photos) :

 

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0