Textes fondateurs

Publié le 12 Mai 2014

Ce matin j'étais au volant de mon camion, et j'emmenais mes enfants à l'école. 

Sur le trajet, je voulais parler d'un truc avec eux. En effet, je viens juste de terminer de scanner l'Odyssée pour Jade, et en le parcourant en diagonale j'ai été prise de la même nausée que pour certains passages de la Bible que les professeurs ont fait étudier aux enfants en Français cette année (dans la rubrique des textes fondateurs). Vous vous souvenez, vous, de l'assassinat des prétendants ? A quel point c'est glauque et sanguinolent ? On est quand même dans le gore, hein, entre l'aveuglement du Cyclope et le retour d'Ulysse. Bref.

Alors je me suis lancée, en expliquant que dans l'Odyssée, comme dans la Bible, sont décrites des formes de sociétés qui sont heureusement dépassées maintenant. Nous n'avons plus les mêmes façons de gérer les conflits ni les luttes de pouvoir, en assassinant sauvagement nos opposants. Enfin, en tout cas c'est interdit maintenant. Nous n'avons plus les mêmes façons de nous servir les uns des autres par l'esclavage, la torture ou l'intimidation. Enfin, en tout cas c'est interdit maintenant. Nous avons appris à accepter les différentes opinions et les différentes religions les uns des autres, sans lapider ceux qui ne pensent pas comme nous. Enfin, officiellement en tout cas, car c'est interdit maintenant. Dans la plupart des pays.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle ces textes ont été retravaillés, dans des films ou des dessins animés, pour être plus accessibles aux gens de maintenant. Les histoires de la Bible que nous avons vues en dessins animés ne sont pas aussi violentes, même si parfois il restait des choses à expliquer, que les textes eux-mêmes le sont dans leurs versions proches de celles d'origine.

J'ai fait une comparaison avec Star Trek. En effet, en tant qu'hard core trekker, j'initie mes enfants petit à petit à cet univers dense, et profond (chacun ses textes fondateurs, hein !), qui commence par la série originale, dans laquelle, pour la première fois (en 1967), on a vu à la télévision un baiser (même pas volontaire) entre une femme noire et un homme blanc. Ce qui avait scandalisé l'opinion américaine à l'époque. Des pétitions avaient même été lancées pour interdire cette série qui osait filmer un baiser interracial.

Et j'ai expliqué à mes enfants que la société "idéale" décrite dans Star Trek montre que l'humanité a évolué par rapport à la barbarie décrite dans l'Odyssée, ou dans la Bible (oui, pour moi le Lévitique - en particulier - est barbare, dans toute la conception la plus péjorative de ce terme). 

Le capitaine Kirk est plusieurs fois obligé de justifier l'avancée de la "culture" humaine auprès d'aliens qui en font le procès, et il explique à diverses occasions que oui, l'humain a montré sa férocité guerrière, sa soif du pouvoir, sa cupidité, un égoïsme criminel inhérent à sa nature, avant de devenir une civilisation plus avancée, et de dépasser ces pulsions les plus viles. Ouf.

Le premier épisode de la série Star Trek suivante (Farpoint, TNG) que nous avons vu aussi avec les enfants est justement la mise en scène du procès de l'humanité. Et cette fois, c'est le capitaine Picard et son équipage qui doivent justifier la valeur de l'humanité par les progrès - essentiellement sociaux - qu'elle a accompli depuis son enfance barbare. 

Alors étudier les textes fondateurs, aussi pénible et dérangeant que cela puisse être, est nécessaire pour savoir d'où l'on vient. Cette violence fait partie de notre histoire. Les profs ont raison de vouloir les faire étudier. Cela nous rappelle aussi vers quoi nous voulons aller, et cela nous aide à le formaliser. On peut dire plus facilement de quoi on ne veut plus, et ce qui doit changer.

La série originale Star Trek a servi - vraiment - dans les combats contre les discriminations raciale et politique. En pleine guerre froide, il y avait une femme noire et un russe sur le pont de l'Enterprise ! Dans la nouvelle génération (TNG), c'est l'égalité homme-femme qui a été plus développée à son tour (parce que oui, quand même, dans la précédente, les femmes sont encore de jolies potiches fragiles et pas très fut-fut, que les hommes doivent protéger et tutorer tout en admirant leur beauté dénudée, ahem....). 

Et puis j'ai pensé à l'événement du week-end à côté duquel nous sommes passés, télévisuellement parlant, mais qui faisait déjà polémique sur mes réseaux sociaux préférés, car nous avons suivi The Voice, mais au moins autant de français ont suivi l'Eurovision. Comme je sais qu'à l'internat des enfants on parle de tout un tas de choses en leur présence (ils ne vivent pas sous cloche, tant mieux), je voulais aussi les préparer au débat sur Conchita Wurst. Donc je leur ai parlé de cet autre concours de chant, qui a été gagné par un homme qui s'habille et se maquille en femme. 

"C'est bizarre, a dit Jade.

- Oui peut-être, mais pas plus que moi qui porte toujours des pantalons. A une époque, celle de la première série Star Trek par exemple, on n'aurait pas trouvé ça normal que moi je ne m'habille pas en robe et que je ne me maquille quasiment jamais, alors que je suis une femme. Pourtant maintenant, cela ne dérange personne. Alors un homme peut bien s'habiller en robe et se maquiller s'il en a envie, c'est tout aussi normal, non ?

- Ah oui, vu comme ça.

- C'est un concours de chant. C'est en tant que chanteur qu'on doit le juger, pas sur son apparence... Nous, on a bien été agacés que Kendji...

- Kendjiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! miaule Jade, les yeux brillants.

- Oui, bon, enfin on est tous d'accord qu'il a gagné parce qu'il est beau gosse, et pas pour ses talents de chanteur.

- Oui mais c'est Kendjiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

- OK, revenons à Conchita. Lui aussi, il doit être jugé sur sa prestation en tant que chanteur, pas parce qu'il a une robe, ou la barbe, ou les deux à la fois.

- C'est vrai et de toute façon il ne dérange personne en étant habillé comme il veut et maquillé comme il veut.

- Voilà. C'est exactement ça l'idée."

Là les enfants commencent à parler d'un de leurs camarades, qui a dit être amoureux d'un autre camarade. 

Jade ajoute :

- Alors certains disent qu'il est homosexuel, mais quand ils disent ça, on sent que ce n'est pas gentil.

- On sent qu'il y a un jugement, comme si c'était mal d'être homosexuel ?

- Oui, pourtant c'est pareil, qu'on soit amoureux d'un garçon ou d'une fille il ne devrait pas y avoir de différence.

- Je suis d'accord avec toi. Pourtant il y a encore des tas de préjugés à cause de ça. Et il y a même encore des pays où les homosexuels sont condamnés à mort uniquement parce qu'ils sont homosexuels.

- Quoi ? Ce n'est pas possible ?!

- Si, tu vois il y a encore du chemin à faire pour que notre monde soit plus juste. L'humanité a encore des progrès à faire pour gagner son procès à Farpoint... Et pour les personnes handicapées aussi, il reste des progrès à faire. Une loi est passée, il y a des années, qui oblige tous les bâtiments et les structures ouverts au public à être accessibles à tout le monde, même aux personnes handicapées, et elle doit être appliquée en 2015. Les transports, les mairies, les préfectures,... enfin tous les endroits où tout le monde peut aller devraient être vraiment accessibles pour tous, y compris aux handicapés l'année prochaine. Mais comme ça coûte beaucoup d'argent de faire des travaux pour faire des rampes et d'autres aménagements, beaucoup de gens ont demandé le report de l'application de cette loi à plus tard.

- Mais c'est pas juste ! 

- Non, ce n'est pas juste. La loi doit être appliquée. Elle dit que partout où le public est attendu, tout doit être mis en oeuvre pour qu'il soit vraiment accueilli, malgré les difficultés techniques. L'échéance c'est 2015, et cette loi devrait être respectée. Pourtant, elle ne le sera pas. Il restera plein d'endroits où on fera des exceptions, où on accordera des délais, où ça ne sera pas fait... et où on ne pourra pas aller.

- Mais c'est pas juste !

- Ben tu vois, il reste encore du chemin à faire encore, après tout celui qu'on a accompli depuis le temps des textes fondateurs... On n'a pas fini !

Fin de nos quarante minutes de trajet. Les enfants sont à  l'école.

A eux maintenant de poursuivre leur route. 

Je crois - j'espère - qu'ils liront la suite de leurs textes de français avec moins de réticence et de répulsion... parce qu'ils savent que le monde change, qu'il a changé, et qu'il changera encore.

Macha.

Rédigé par Macha

Publié dans #Dans quel monde vivons-nous

Repost 0
Commenter cet article

véronique 17/09/2014 08:26


Bonjour Macha,


L'Odyssée, je l'ai étudiée en 6ème (comme tout le monde depuis des générations !). J'ai adoré. Cet homme parti pour quelques jours, revient 20 ans après et n'est reconnu que par son chien.


Arrive la salle du trône où l'on somme Pénélope de choisir un mari. Cet arc est protégé par la déesse Diane. Un vieiillard se présente au concours, tout le monde rigole. Il réussit l'épreuve et
se transforme en Ulysse. On fait fermer les portes de tous les parasites qui tournaient autour de la reine, il dit à son fils "voila ta vengeance".


C'est admirable !


 


En revanche, un homosexuel et un travesti ne sont pas la même chose, et je vois mal un membre de ma société en robe et maquillé. Tout comme une tenue pas adaptée au travail, il est normal de
rappeler une personne à l'ordre.


Votre fille est trop petite pour comprendre ces choses (heureusement) mais il n'y a rien de "pas juste". Iriez vous vous baigner en robe de soirée ? non


Véronique