Publié le 24 Février 2008

Quelques nouvelles "neuves", en images ;-), de :

- Timothée, dont l'arête du nez a été blessée par un pansement mal positionné sous le masque de son BPAP, ressemble à un guerrier avec ses peintures de guerre. Mais ça cicatrise, doucement mais sûrement (je recommande la crème Cicalfate d'Avène, à acheter en pharmacie, pour ce genre de bobo à faire cicatriser très vite et très bien) :





- Ma jolie poupée en bisou et sourire :





- Caresse, qui est très probablement "pleine" (l'opération de Câlin a eu lieu un tout petit peu trop tard, visiblement...) :



- Et de mon coeur...  :



Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Bidous

Repost 0

Publié le 20 Février 2008

Les dix jours qui viennent de s'écouler ont été assez... chaotiques pour nous trois ! Que ce soit pour des raisons volontaires ou involontaires, Jade, Timothée et moi-même avons été séparés les uns des autres pendant une grosse partie de la semaine dernière.

Je vous explique...

Timothée a été hospitalisé lundi 11 février, en urgence, à la suite d'une détresse respiratoire. Il était encombré, sans fièvre, depuis déjà presque deux semaines, avec pourtant deux séances de percu par jour. Lundi matin, après deux heures d'école, le personnel de l'école m'appelle pour me demander de venir le chercher car son encombrement le gênait pour respirer. Je vais donc les chercher tous les deux, pour les emmener directement au cabinet de leur kiné. Et là Timothée se met à vomir, et sa saturation, prise par le kiné, n'était pas bonne du tout. J'organise donc son départ pour Garches, et je dépose Jade chez moi avec Cécile, en attendant que son père vienne la chercher.

Jade est donc partie, en avance et assez précipitamment, dès lundi 11 au soir chez son papa, où elle n'était attendue (avec Timothée théoriquement) qu'à partir de mercredi 13. Elle y est restée jusqu'à ce matin, en bonne compagnie, avec de nombreuses visites de la famille pour l'occuper et lui changer les idées.

Et moi, après quelques jours passés auprès de Timothée à l'hôpital, je suis partie mercredi 13 de bon matin, en avion, pour rejoindre mon amoureux qui vit.... en Martinique !

Mon voyage était prévu depuis début janvier, et malgré la teigne de Timothée (qui s'est confirmée sur le plan clinique, même si je n'ai pas encore les résultats du labo), malgré son hospitalisation, et malgré les grèves des contrôleurs aériens, je suis partie quand même ! Ce que c'est que d'être une tête de mule ! Avant de partir, je me suis bien assurée que Timothée n'était pas en danger, bien entendu. Il était très bien soigné, son état s'était nettement amélioré dès son hospitalisation, avant même la fin de la journée du lundi, et mardi 12 il continuait d'aller de mieux en mieux. L'atelectasie avait été identifiée et commençait déjà à régresser, le traitement antibiotique était entamé pour éviter la surinfection, il était sous ventilation avec oxygène, perfusé dès son arrivée, et tout semblait en très bonne voie d'amélioration.

C'est donc avec la "bénédiction" des médecins (et un peu de mauvaise conscience malgré tout) que j'ai pris mon avion mercredi 13. Les enfants étaient, je le savais, très bien entourés, et j'ai pu me délecter de ne pas être indispensable.... ce qui a certainement fait du bien à tout le monde, et pas seulement à moi !

Timothée est sorti de l'hôpital exactement à la date que j'avais prédite quand il y est rentré, c'est à dire lundi 18, après pile une semaine d'hospitalisation. Il a trouvé le temps long moralement, mais sur le plan pulmonaire tout est parfaitement rentré dans l'ordre. Par contre, sur le plan orthopédique, c'est assez catastrophique pour son bras gauche, qui n'a pas été mobilisé du tout, alors que des contractions importantes sont en train de s'installer, le privant de l'usage de son bras. Pour les 2 prochaines semaines (vacances scolaires) le kiné va essayer de transmettre à sa remplaçante les consignes pour essayer de limiter les dégâts, et j'ai installé à Timothée une attelle de bras "fabriquée maison" pour essayer de contenir les rétractions, en attendant une véritable attelle qui sera fabriquée par un ergothérapeute, quand nous en trouverons un qui veut bien travailler !

Timothée a donc passé deux jours chez son papa, avec Jade, de sa sortie d'hôpital jusqu'à ce matin quand je suis allée les reprendre, directement après ma descente d'avion. Jade va très bien sur tous les plans, elle est très contente de revenir à la maison, et d'y retrouver ses habitudes.

Les chats sont également ravis de revoir tout leur petit monde. C'est Cécile qui est passée les nourrir régulièrement, et leur faire des câlins, mais ils sont en manque de compagnie, ça se sent un peu.

Et moi, j'ai des réserves de soleil plein le coeur, un chaud soleil des Antilles, illuminé d'un regard clair...

Macha, qui n'est pas encore complètement rentrée en métropole dans sa tête...

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Généralités

Repost 0

Publié le 5 Février 2008

Contexte :

Timothée aurait attrapé la teigne, après les chats. Il n'y a pour l'instant pas de certitude absolue, mais une très forte présomption. Donc il est traité depuis vendredi dernier pour la teigne, et les mesures pour éviter la propagation de cette saleté sont permanentes : nettoyage, isolement des zones contaminées, etc... Et bien sûr, pas d'école jusqu'à guérison. Ce qui complique aussi pour les séances de kiné, puisque deux par semaine doivent maintenant avoir lieu au cabinet du kiné, après l'école. Si Timothée ne sort pas, on ne peut plus y aller...

Câlin a fait une mini-infection à l'une de ses testicules récemment opérées. Pour l'instant, je le traite à la bétadine, et je crois que ça s'arrange. Mais si ça ne s'arrange pas complètement rapidement, retour chez le vétérinaire.

Ce midi, au moment du passage du kiné, je reçois un courrier administratif qui rajoute une couche à mes contrariétés : on m'a inscrit mon fils en internat l'année prochaine, avec un hébergement pour la nuit, alors que j'ai bien l'intention de ne l'inscrire qu'en externat, et de le récupérer tous les jours. Evidemment, impossible de contacter l'auteur de la lettre aux horaires de déjeuner... Alors, j'ai explosé, devant le kiné et les enfants, en disant que décidément, "dans cette maison, rien n'est simple, jamais !"

Ce soir après le bain :

Je déplace Timothée, avec des serviettes tout autour de la tête : une pour sécher ses cheveux, à usage unique et qui va donc repartir à la lessive, une pour isoler le tout par rapport au matelas, etc... Au moment où je prends Timothée, avec tout son attirail, en réfléchissant à comment je vais pouvoir faire le transfert, il me dit :

- "Rien n'est simple dans cette maison, hein maman ?"

Je l'ai dit moi-même devant lui quelques heures avant, donc je ne me renie pas :

- "Oui, tu as raison, rien n'est simple dans cette maison."

Et mon fils d'ajouter avec un grand sourire jusqu'aux oreilles :

- "Mais rien n'est impossible !!!!"

- "Tu as tout compris, mon gamin ! C'est exactement ça ! Rien n'est simple, mais rien n'est impossible... Elle me plaît bien ta formule."

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Paroles de bidous

Repost 0