Publié le 29 Mars 2007

Jade va sortir de son bain. Je ramasse les derniers jouets qui flottent avant de la prendre. Elle râle : "mais je voulais t'aider, moi !". Donc je lui rends deux jouets, range les autres, et elle me passe un par un les deux jouets, que je range au fur et à mesure. Ca m'a pris quatre fois plus de temps... mais elle m'a aidé ;-)) !

Timothée que je prépare pour la sieste : "Maman pourquoi les bergers ils gardent les moutons ?
- Les bergers s'occupent des moutons, c'est leur travail. Ils les gardent, ils leur donnent à manger, ils les promènent...
- Et ils les mettent au lit quand ils sont fatigués ?"

Jade est fièvreuse, je lui mets un suppo avant de la coucher. Pendant le câlin avant de la mettre au lit, elle me raconte : " le suppo, il va aller prendre la température, la faire descendre, et après il sort." ... Inquiète à l'idée que le suppo soit déjà sorti, je lui demande s'il est déjà dans la couche. "Non, pour l'instant il réfléchit à comment il va faire tout ça."

Timothée qui a fait tomber des jouets : "C'est parce que les gardes ils sont maladroits. C'est leur façon de maladroiter." NDLR : Timothée appelle très souvent ses mains les "gardes", Jade appelle la plupart du temps ses mains "maman main" (la gauche, et elle est gauchère) et "bébé main" (la droite).

Macha, maman qui rigole, émerveillée aussi par leur logique et leur imagination.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Paroles de bidous

Repost 0

Publié le 27 Mars 2007

Avec au programme de dimanche, un "pestacle de marionnettes", suivi d'un restaurant thaïlandais... Deux grandes premières pour les bidous !!

Le spectacle de marionnettes était super, avec des gens talentueux, charmants et très serviables. Les problèmes "habituels" se sont réglés sans difficulté : place de parking au sous-sol pour le camion, ascenseur pour remonter du parking, et changement des couches (sur les bancs dans la salle de spectacle après le départ des spectateurs !!!). Ces soucis étant facilement évacués, nous avons pu nous consacrer au spectacle, à sa magie, et à l'émerveillement communicatif des enfants.

J'ai malheureusement raté mes photos (pas facile avec un flash très peu puissant dans une salle obscure) et voici la seule à peu près potable des bidous avec leur amie Lisa :



Curieusement, je m'attendais à une certaine insécurité de la part de Jade, très "affective" et demandeuse de doudou et de câlins dans un milieu inconnu. En fait ce fût l'inverse, et c'est Timothée qui a passé le spectacle assis sur mes genoux, serrant son doudou dans ses bras. Jade était captivée par la scène, et participait activement de "oh" et de "ah"...

Pour le restau, idem, je pensais que Timothée refuserait de goûter une cuisine très différente de celle qu'il consomme d'habitude, et que Jade serait plus téméraire. Et elle n'a accepté de manger que les décorations de mon assiette (lamelles de poivrons et feuilles de salade), alors que Timothée s'est goinfré de tout en quantité incroyable !! Bon à retenir, la cuisine thaï, en ce qui le concerne ;-))) !

Puis, retour au bercail des bidous épuisés par toutes ces émotions et ces aventures. Le lundi matin ils sont allés quand même à l'école, mais leur fatigue a rapidement pris le dessus, et Timothée a fait une poussée de fièvre et a commencé de s'encombrer. Le rhume de Jade s'est aggravé aussi, et elle était manifestement épuisée. Donc depuis lundi midi, c'est vacances à la maison, avec au programme du repos, du Doliprane, et une séance de Percu quotidienne pour désencombrer Timothée... Et on verra lundi prochain pour retourner à l'école.

Rassurez-vous, rien d'inquiétant dans tout ça, c'est juste un grand coup de fatigue. Le taux de saturation mesuré ce midi pour les deux petits est excellent, et même si Timothée est un tout petit peu encombré il n'a pas de problème respiratoire, et sa fièvre descend tranquillement.

C'est qu'il faut un peu de temps pour récupérer de toutes ces fantastiques découvertes !

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Bidous

Repost 0

Publié le 24 Mars 2007

Ce matin c'était le carnaval de l'école. L'année dernière, les enfants n'avaient pas pu y participer pour cause de météo grincheuse. Aujourd'hui la météo n'était pas beaucoup plus clémente, mais Jade et Timothée sont heureusement beaucoup plus résistants qu'il y a un an !!

En plus, ils ont préparé - avec leurs camarades de classe - leurs déguisements de carnaval à l'école pendant ces dernières semaines, et ce type d'événément collectif devient important pour eux. Ils ont une vie sociale maintenant, mes bidous, donc a priori ça valait la peine de tenter le coup !

Le thème choisi par l'école cette année était celui de l'EAU, et les enfants étaient déguisés en nuages, avec des gouttes de pluie, coiffés de parapluie et munis de bâtons de pluie...

Voici quelques images colorées de mes bidous déguisés et noyés dans la foule. Je suis désolée d'avoir été conduite à distribuer généreusement du bleu pour rendre "anonymes" les autres participants, mais je ne publie pas sur Internet des photos d'enfants sans avoir au préalable explicitement l'accord des parents (c'est valable aussi pour la personne cachée derrière le grand triangle : je n'ai pas l'accord de ses parents pour publier sa photo, LOL !!!)...





















Au final, les enfants sont enchantés ! Ils sont aussi malheureusement très fatigués, et Jade qui était déjà enrhumée se plaint de maux de tête persistants.... mais ils sont super contents d'avoir pu participer au défilé, et d'avoir vu tous leurs copains et copines. Mission accomplie. Mais mazette vivement le prochain rayon de soleil qu'on puisse se réchauffer !!

Macha, frigorifiée.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Ecole des bidous

Repost 0

Publié le 16 Mars 2007

C'est une version plus courte que j'ai vue à la télé. Sur Internet, j'ai trouvé cette version "longue" que je vous propose et que je trouve tout aussi émouvante :



Musique : "All The Same" de Sick Puppies.

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Des mots - des images et du son

Repost 0

Publié le 10 Mars 2007

Dans ce Voyage en Hollande que représente la vie avec un handicap lourd, il y a un élément parfois difficile à avaler, c'est qu'en fait il n'y a absolument pas de guide touristique. Même en cherchant bien, dans tous les tiroirs de tous les bureaux, on ne trouve rien. Les interlocuteurs divers et variés que l'on a en face de soi, ont chacun leur avis sur ce qu'il faut visiter ensuite, l'étape d'après, les priorités à établir, les attentes qu'ils estiment légitimes, les ressources à espérer.... Et ces avis sont au mieux contradictoires, au pires inapplicables, ou inappropriés. Et les instances officielles comme les soutiens associatifs sont totalement attentistes vis à vis de la personne concernée ou de son entourage direct. Je n'avais jamais autant compris ni appliqué l'adage : "Aide-toi, et le ciel t'aidera". En remplaçant le ciel par l'AFM, la CDES, les collectivités locales, etc...

Du coup les disparités de prises en charge médicale, paramédicale, sociale, financière, et psychologique, sont hallucinantes. Même en France (et ne parlons même pas d'autres pays). Par exemple, suivant les départements français, pour des enfants du même âge atteints de la même maladie, les allocations accordées (par les mêmes institutions) n'ont rien à voir. Parce que dans certains départements, les personnes qui sont chargées de l'étude des dossiers font certaines interprétations des textes de loi, et ailleurs d'autres personnes en font d'autres.

En conséquence, pour essayer d'obtenir les mêmes allocations qu'ailleurs, certains parents doivent suivre un véritable parcours du combattant, qu'ils perdent parfois. Au bout du compte, la seule énergie pour avancer, c'est celle qui vient de soi. Et ça donne de sacrées différences, parce qu'on n'a pas tous la même énergie, et qu'on ne l'a pas tout le temps non plus...

Dans certains de mes articles précédents, j'ai manifesté ma grande surprise dans le manque de suivi et d'adaptation des appareillages comme les fauteuils, des difficultés pour obtenir des petits appareillages comme les ceintures. J'aurai pu m'étendre aussi sur les complexités administratives pour obtenir des aides au financement. Par exemple, j'ai renoncé à demander une aide quelconque concernant mon véhicule, et je l'ai pris en charge entièrement. Pourtant, j'aurai eu droit à une aide sur le coût de l'adaptation spécifique pour le transport des fauteuils, mais c'était tellement lourd administrativement et tellement pénible à ce moment-là pour moi, que j'y ai renoncé...

De temps en temps, je croise des gens qui font un voyage en Hollande pas très loin de moi. Certains sont en avance dans leur visite, et j'aimerais qu'ils m'aident de leurs expériences, mais je constate un certain manque de coopération. Le forum de Myonet, destiné à compiler les expériences des uns et des autres, pour éviter à chacun d'avoir à réinventer la roue à chaque étape, ne "décolle" pas. Il n'y a pas de participation régulière. J'ai l'impression que chacun reste dans son coin, avec ses souvenirs de voyage, ses réussites et ses échecs, et suit son petit bonhomme de chemin sans chercher à partager avec les autres. A l'exception notable du site des papas bricoleurs (et les mamans, damned :-D ?), et de quelques participants de la mailing-list amyotrophie spinale, c'est vraiment difficile de savoir comment les autres ont dépassé certaines difficultés techniques.

A l'opposé, je vois aussi parfois d'autres voyageurs, qui viennent de débarquer, et qui attendent désespérément un guide touristique qu'ils ne vont pas trouver. Ils sont bloqués, passifs, comme je l'étais moi-même avant de me résigner à ne compter que sur moi-même...

C'est un peu le ressenti que j'ai eu aujourd'hui à l'école face à certaines questions de l'institutrice, qui cherchait à imaginer les adaptations pédagogiques nécessaires pour les bidous l'année prochaine.

Je n'ai rien à reprocher à l'école des enfants. L'assistante de Jade et Timothée est redevenue tout à fait "normale" avec moi, et n'a jamais manifesté la moindre hostilité à l'égard des enfants, ni avant, ni pendant, ni après l'altercation que nous avons eue ensemble (dont j'ai parlé dans un article précédent). Voilà c'est écrit ;-) !!!

Il y a toujours une bonne volonté manifeste, un désir de bien faire, une implication professionnelle et affective (au bon niveau : ni trop, ni trop peu) que j'apprécie grandement. Je suis bien consciente que les enfants et moi avons beaucoup de chance. Mais je vois l'équipe patauger. Et s'interroger : "Qui va nous expliquer comment adapter notre pédagogie aux besoins spécifiques de Jade et Timothée ? Comment allons-nous apprendre à écrire à Jade et à Timothée l'année prochaine, même avec des ordinateurs ?"

Et je fais comment pour leur répondre : "Personne ne va vraiment vous aider... Ce sera à vous de tout inventer" ? Parce que c'est déjà pas mal que le climat de confiance soit suffisant pour qu'on me pose la question à moi, la mère. Je suis touchée par cette confiance, par cette volonté, nécessaire mais si peu répandue, de travailler ensemble dans la bonne direction. Et j'ai un peu peur de décourager mes interlocutrices en expliquant qu'il n'y a pas de soutien à attendre. Que tout devra être inventé, au coup par coup, sur le tas, par essais-erreurs, en perdant du temps. Un temps précieux que les instits n'ont pas.

On y arrivera. Moi je ne m'inquiète pas. Mais les pressions sur le corps enseignant sont énormes et j'en suis bien consciente. Il faut des résultats, des grilles bien remplies, des évaluations nationales, normalisées, bien satisfaites... Et c'est régulièrement la panique à bord.

Le risque, c'est qu'on me demande un jour de sortir les enfants du circuit ordinaire pour les faire entrer dans un circuit spécialisé. Mais je refuse cette option jusqu'au collège. Pendant la maternelle et la primaire, j'imposerai Jade et Timothée en milieu ordinaire, à tout prix. Et s'il faut que je compense moi-même par "l'école à la maison", je compenserai. Et je crois que le papa des jumeaux aussi, de son côté, participera activement.

Par contre, pour le collège, je prévois de changer de voie pour un établissement qui connaît bien toutes les ficelles du handicap moteur, et qui accueille 50% d'élèves handicapés moteurs et 50% d'élèves valides. La mixité dans la compétence technique de haut niveau. Ca me reposera ;-) !!!

Alors pendant les 6 prochaines années scolaires, je vais essayer d'apprendre à rassurer le corps enseignant, tout en admettant que nous sommes, eux et moi, seuls au monde pour réinventer l'école pour mes enfants. Et que ça va être très compliqué.

Ce matin, j'ai eu envie de dire "Bienvenue en Hollande" à une charmante instit', un peu inquiète et tellement sympa. Mais je n'étais pas sûre qu'elle comprendrait. Il va lui falloir du temps, comme à nous tous quand on arrive au pays des tulipes alors qu'on allait à Venise....

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Ecole des bidous

Repost 0

Publié le 3 Mars 2007

Je raconte sur ce présent blog tout un tas de trucs, notamment concernant mes bricolages ou acquisitions à tester, vérifier, expérimenter, etc... Il serait peut-être temps que je vous raconte aussi ce qui, sur la distance, à fait ses preuves, ou au contraire montré son inefficacité !!!


D'abord, mes cuisants échecs :

- le transat de toilettes de Jade, dans lequel elle s'effondrait vraiment trop. J'ai donc fait l'acquisition d'un Seahorse, pour qu'elle l'utilise chaque jour (sans corset). Ce Seahorse a lui aussi cédé face à la progression dramatique de la scoliose de Jade. Maintenant, elle l'utilise moins incliné, et équipée de son corset. Donc le gain par rapport à la chaise blanche de Timothée est très faible : elle a un marche-pied que lui n'a pas. A plus de 1.676,00 euros le Seahorse, ça fait cher le marche-pied !!!

 

- les cirés découpés : un mois plus tard ils étaient déjà trop petits !! Et je trouve que le matériau était un peu trop raide, et trop lourd. Je viens d'acheter chez Go Sport des ponchos de randonnée très légers, dont j'ai seulement arrondi le devant pour éviter qu'ils ne traînent par terre quand les enfants roulent. Les ponchos sont assez grands pour protéger les enfants et leurs fauteuils. Et coûtent 2,95 euros pièce !! Pas de raison de s'en priver, même si on n'a plus le fun des dessins rigolos...

 

 


Mes fières réussites :

- la chaise blanche de toilettes pour Timothée, qu'il utilise chaque jour (en corset). Je viens d'y apporter des améliorations, notamment en y fixant l'ancienne ceinture du fauteuil de Timothée, beaucoup plus sécurisante qu'un simple bandeau ventral scratché...

 

 

- les harnais, qui font des envieux à l'hôpital à chaque visite ;-).

- les poires de commande, toujours parfaite pour Jade, elle est devenue un peu dure pour Timothée, mais c'est quand même le mieux de ce qu'il a eu jusqu'à présent.

- les chaussures de Timothée, qui ont même été officiellement validées lors de la dernière visite par son appareilleur. Timothée n'a pas du tout mal aux pieds, et il est correctement maintenu (avec sa coque) jusqu'à la cheville. La découpe en polaire sur le dessus ne fait pas très long feu, et il va falloir que je la change, mais c'est plutôt une bonne chose, comme ça je vais mettre un tissu plus léger, pour le printemps et l'été !

- les vêtements découpés, sur le modèle des imperméables ou des doudounes. Juste un rectangle à découper dans le dos, et ça marche impeccable pour les vestes en polaires, les pulls, les manteaux, etc... Nickel. C'est vraiment pratique et confortable pour les enfants.


Les brillants bricolages du papa :

- un chariot pliant dans la salle de bains, qui m'a bien simplifié la vie, utilisé chaque jour pour les bains des enfants. J'ai juste ajouté des matelas à langer sur le dessus, et un coup de peinture sur le bois...

 



- l'élargissement des accoudoirs du fauteuil de Timothée, qui était absolument nécessaire pour qu'il puisse poser son bras dans de bonnes conditions.




Les éléments toujours en test :

- l'adaptation de la console de jeu, à tester encore... mais je pense que c'est un + pour mon bidou.





- la Ti-poire pour la commande du fauteuil de Timothée, qu'il faut voir à l'usage. Pour l'instant il en est absolument ravi, et se sert avec beaucoup plus de maniabilité qu'avant de son fauteuil ! Ce qui manque, c'est de voir ce que ça donne quand il est vraiment fatigué (après une matinée d'école, par exemple).

- la souris Touchpad Easycat de Cirque et autres périphériques et interfaces informatiques. Ca prendra encore plus de temps à tester, et ce qui fonctionnera pour Timothée ne sera pas forcément l'idéal pour Jade. Et le système d'exploitation de l'ordinateur actuel des enfants montre ses limitations, en particulier son incapacité à être configuré pour figer le cliquer-glisser. L'exploration des interfaces informatiques appropriées pour les enfants est une aventure qui n'en est qu'à son début....


A bientôt donc, pour de nouvelles aventures,

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Atelier bricolage

Repost 0

Publié le 1 Mars 2007

J'ai acheté sur ebay le 14 février une souris Touchpad Easycat de Cirque.

Pourquoi sur ebay ? Parce qu'en France elle n'est vendue que par un seul distributeur, et coûte chez ce distributeur (hors frais de port) 88 euros. Alors que sur ebay, par un vendeur US, elle coûte en paiement immédiat (frais de port inclus) 77,35 US$ soit environ 60 euros.

Pour les non-habitués de ebay, le "paiement immédiat" signifie qu'on ne passe pas par le jeu des enchères, du coup avec cette option la transaction s'effectue exactement comme sur un site normal de vente en ligne, on voit l'objet convoité, on clique, on achète au prix indiqué.... pas d'enchère, pas de stress, pas de changement de prix.

Et je suis épatée du délai de livraison, habituellement extrêmement variable des Etats-Unis (mais plutôt long), car j'ai reçu le Touchpad aujourd'hui.





La seule galère a été de l'installer sur l'ordinateur utilisé par les enfants. Le Touchpad est livré avec un CDRom de drivers pour Windows 2000 et XP, mais l'ordinateur des enfants est un vieux PC avec Windows 98, et certes deux ports USB mais qui n'avaient jamais été utilisés.

Donc j'ai téléchargé sur le site du constructeur du Touchpad le driver pour Windows 98, mais pour le port PS/2 même si c'est un périphérique USB, puisque j'ai un bidule qui fait l'interface USB-PS/2 que je comptais utiliser.



Puis j'ai branché le Touchpad avec ce bidule sur un des ports PS/2 après installation du driver approprié et .... rien.

Entre-temps mon seul CDRom R/W encore à la bonne vitesse pour être lu par cet ordinateur (vitesse lente) a rendu l'âme. J'ai ensuite téléchargé l'autre pilote, cette fois pour la version USB du Touchpad, mais le fichier fait 6,6 Mo... Sans CDRom comment le transférer sur l'ordinateur des enfants (qui n'est pas connecté sur Internet) ?

J'ai donc téléchargé, chez le constructeur d'une clé USB dont je dispose, le pilote Windows 98 approprié pour que cet ordinateur comprenne ma clé USB... 2,2 Mo à passer en 3 fois avec une disquette !!!

Puis j'ai récupéré grâce à ma clef USB le driver Cirque pour le Touchpad USB sur le bon ordinateur... Et il a fallu expliquer gentiment à cet ordinateur ce que j'attendais de lui ;-))). Au bout d'un certain nombre d'installations / désinstallations et redémarrages, il a enfin compris ! Yes !! Ca marche sans souci.

Maintenant, seul Timothée a essayé ce Touchpad, un peu. Pour l'instant ce n'est pas une révolution, mais il a bien saisi la différence entre la souris blanche, la souris Trackball et la souris Touchpad. Et il a été fasciné par le "scroll" sur le bord droit du Touchpad. Il adore !!!

Il n'a pas encore vraiment apprécié le machin dans toutes ses possibilités. Et Jade n'a pas eu le temps d'essayer du tout, mais elle est très intéressée. Je pense qu'on commencera à voir si ça leur facilite la vie ou pas à partir de la semaine prochaine...

Le seul souci, c'est qu'aucune des trois souris ne permet à Timothée de cliquer-glisser, et que le système d'exploitation sur cet ordinateur n'est pas capable de configurer le cliquer-glisser en maintenant le clic enfoncé comme les systèmes plus récents permettent de le faire....

Enfin, on avance petit à petit vers un équipement convenant à leur handicap, et les enfants voient que des solutions existent, qui peuvent ne pas convenir pour l'instant, mais convenir plus tard.

Pour information, voici des liens vers :
- la souris Touchpad Easycat de Cirque vendue par 888ergodirect sur ebay,
- les drivers de Storex pour leurs clés USB sous Windows 98,
- les drivers de Cirque pour le Touchpad Easycat sur d'autres systèmes d'exploitation que Windows 2000 et XP.

Macha, fière maman d'un testeur-en-chef.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Atelier bricolage

Repost 0