Publié le 30 Novembre 2005

Et en plus d'avoir terminé mes travaux, hier j'ai reçu ma nouvelle machine à coudre !!!!! YYYYYEEEEEESSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS !!!!

Alors zou, direction l'atelier de couture pour le dernier modèle de la collection automne-hiver, à savoir : la doudoune !

En fait, j'ai fait dans l'ultra simple, et le moins de tissu découpé possible, parce que les harnais des enfants seront bientôt changés et que je ne connais pas les contraintes de leurs futurs harnais.... mais il fait déjà froid ! Donc il faut les couvrir quand même ;-D. Mais je risque d'avoir à faire des retouches quand ils recevront les prochains harnais. Enfin bref...

J'ai donc fait une découpe dans le dos qui correspond aux contraintes des harnais actuels (10 cm au milieu du dos tout en haut, les harnais étant attachés sur le centre de la barre de l'appui-tête donc juste derrière la nuque des enfants) :

Couture en zig-zag (une fois dans un sens, une fois dans l'autre, pour être certaine d'attraper le tissu de devant avec le molleton mais aussi la doublure très glissante) :

On coupe le fil qui dépasse, et voilà. C'est tout .....

Edition du 29/12/2005 (ajout) : Suite à la modification des harnais, il a fallu effectivement agrandir la découpe, et passer de 10 cm de large à 18 cm de large. Mais j'ai été un peu plus maline cette fois, j'ai fait la couture AVANT de découper !!! Et c'est beaucoup plus simple....

Donc je suggère respectueusement aux futurs couturiers/couturières de coudre en zig-zag le long du dessin de la découpe (largeur définie par l'emplacement des harnais sur le dossier, hauteur définie par la hauteur du dossier), et de découper APRES  l'intérieur à 1 mm du bord de la couture. Il n'y a même plus de problème de glissage de la doublure...

Défilé de stars (la veste de Timothée est découpée-cousue exactement sur le même principe que la doudoune de Jade) :

Quelques images peut-être pour mieux expliquer la contrainte des harnais, et donc la nécessité des découpes :

Celle-ci est floue mais on voit peut-être mieux l'attache des harnais quand même :

Et on ne peut pas terminer sans une petite dose supplémentaire de sourires ;-D :

Et voili.

Je tiens à préciser que je leur ai mis des pantalons (exceptionnellement, LOL) juste pour la photo, mais que malheureusement j'ai eu le réflexe de ne prendre que ceux qui me tombaient sous la main. En observant les photos ci-dessus, je constate que c'est d'un goût très discutable, et que les couleurs sont même - dirais-je - particulièrement discordantes.

Je vous promets que pour sortir les enfants, je veillerai à des combinaisons de couleurs plus harmonieuses entre les vestes et les pantalons.... Promis, juré, craché !!

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 30 Novembre 2005

"- Maman ! Tu peux déguiser mes doigts ???????

.... TOUS mes doigts ???"

Vous croyez que clown, ça paye bien, comme boulot ? Parce que si c'est le cas, je n'ai pas à m'inquiéter pour mes rejetons, ils gagneront très bien leur vie.... ;-))

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Bidous

Repost 0

Publié le 29 Novembre 2005

Non mais c'est vrai, des fois qu'on ne me croirait pas, LOL :

 

Le lé de papier peint après la première pose, avant re-décollage et re-pose :

 

 

 

Le même endroit, après repose :

 

 

 

Un coin de plafond avant les dalles :

 

 

Le même depuis la nuit dernière :

 

 

 

Et enfin, une vue (pour le moins originale) de mon salon-salle à manger-cuisine :

 

 

 

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Maison et Jardin

Repost 0

Publié le 29 Novembre 2005

En chiffres :

16 x 8 = 128, 128 + 1 = 129 dalles (il y avait un sac de 9 dalles au lieu de 8, chic alors). Reste : zéro (0). J'ai utilisé jusqu'au dernier côté de la dernière dalle, sans perte (quand je me suis plantée, le morceau convenait pour un autre endroit, donc pas de gâchis). Ca c'est du bol….

Chaque dalle faisant 50 cm x 50 cm, nous avons donc une surface de :
129 x 0,25 m2 = 32 m2 (quoi ? Que ça ? J'avais l'impression d'en avoir fait au moins 70, moi).

Pour une durée de : 5 séances de 1 heure à 20 plaques par heure environ, puis une séance de .... 3 heures pour la fin avec tout plein de découpes compliquées = 8 heures de boulot.

Que 8 heures et j'en fait tout un flan ??? Ah oui, mais le boulot c'est de maroufler à la main des plaques de polystyrène de 50 cm x 50 cm AU PLAFOND. Ca veut dire appuyer comme une malade vers le haut, en aplatissant les noix de colle entre la dalle et le plafond... Vous avez déjà essayé de travailler les bras en l'air en poussant de toutes vos forces vers le haut, vous ? Un truc de dingue....

Académiquement, la vraie de vraie technique est toute expliquée là : Merci Casto.

Mais :

1/ tracer des lignes perpendiculaires au plafond avec un cordeau à craie : ouaich, je veux bien investir dans une scie sauteuse, parce que je serais sûrement amenée à m'en resservir, mais dans un cordeau à craie ????? Faut pas pousser quand même.... Et donc comment je fais avec mon matériel de bricolage de nana pas trop manuelle, pour tracer des lignes perpendiculaires au plafond, moi ????

Moralité : J'ai commencé le long d'un mur. Na.

2/ technique de découpe asymétrique : en passant, vous avez déjà vu des murs symétriques, vous ? Moi jamais. Donc TOUTES les découpes sont asymétriques, évidemment. Alors là, académiquement, il faut poser une dalle sur une dalle déjà posée (donc, au plafond !!!). Il vous faut combien de mains pour poser une dalle de 50 x 50 sur une autre dalle, vous ? Moi il m'en faut 2. Puis, prendre une troisième dalle pour reporter la découpe sur la deuxième dalle. Ah ? Et ... il vous faut combien de mains pour tenir la troisième dalle ? Hein ? Deux aussi ! Evidemment. Alors jusque là je veux bien quand même, parce que j'ai des jumeaux, et que j'ai donc l'habitude d'avoir quatre mains. Mais ensuite, AVEC QUELLE MAIN JE TRACE ?????? A la limite, ce système-là, au sol, pourquoi pas, mais en plaquant les dalles au plafond, c'est du n'importe quoi.....

Moralité : j'ai fait ça "normalement": monter l'escabeau avec ma règle pour mesurer, descendre pour tracer, découper, remonter avec la plaque découpée pour constater que je me suis plantée (genre j'ai inversé le sens des découpes !), redescendre pour poser la plaque et reprendre ma règle, remonter pour remesurer, redescendre pour re-découper, remonter pour revérifier, redescendre pour encoller, remonter pour plaquer et maroufler.

Par dalle.

Crevant.

Mais c'est fini (à 2 heures du matin la nuit dernière). Youpi, mon plafond est TERMINE !

Ca s'arrose !!!!

… J'hésite : Fervex ou Efferalgan ;-D ?

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Maison et Jardin

Repost 0

Publié le 23 Novembre 2005

En attendant que l'enduit sèche (eh oui, en décollant mon lé de papier à changer, une partie du mur est partie avec !....), je vous propose un petit jeu, qui en plus satisfait à la mode ambiante :

Dans la famille "écharpes", je voudrais....

La mère :

 

 

Un peu d'indulgence siouplaît, j'ai déjà dit que j'étais fatiguée, hein ;-)))) !!

La fille :

Et le fils :

Fiche technique : laine Phildar Neige (100 % polyamide), coloris Nougat pour moi, Cassate pour Jade et Crépuscule pour Timothée. Aiguilles n° 6, point Jersey, 4 pelotes pour la grande et 1 pelote pour chacune des petites.

C'est facile, c'est rapide, et c'est dooooooouuuuuuuuux........ ;-)))

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Tricot (main et machine)

Repost 0

Publié le 22 Novembre 2005

L'hiver, ça me rend malade.

Et j'aime pas être malade.

Et puis je suis mal malade, en plus.

Par exemple, je ne fais jamais de fièvre, techniquement, alors que tous les symptômes sont là. Alors personne ne me croit et ça m'agace ;-).

Ca commence par une sensation d'"appui" dans la poitrine, la tête un peu ailleurs (mais ça j'ai l'habitude), l'esprit au ras du volant, une grosse fatigue... Et puis ça devient une "j'couve quequ'chose-itude" généralisée.

Et enfin je suis mal, je tremble, j'ai chaud-j'ai froid, envie de rien, je fais tout tomber par terre, je titube et je frissonne, mais j'ai 37°4 !!

D'ailleurs, je ne prends même plus ma température depuis des années. Ca ne sert à rien.

Et les médecins, c'est comme les thermomètres....

Euh.... J'ai écrit quoi, là ??? Bon....... mettons ça sur le compte d'un petit accès de fièvre résiduel, d'acc' :-) ?

J'en vois trop pour mes enfants, des médecins, je sature. Mais je dois admettre que je saturais déjà avant ;-). 'Vous posent tout le temps des questions débiles :

"- Et votre vie, ça va ?
- ... Je suis divorcée, une enfant au cimetière, et les deux autres en fauteuil roulant, mais ça va."

S'ils perçoivent une ironie mal déguisée dans mes propos (ça arrive, je n'ai pas toujours un moral d'acier), ils compatissent (le PIRE qu'on puisse me faire) et mettent tous mes bobos sur le compte de ma déprime....

S'ils me prennent au premier degré (ça arrive, j'ai parfois un moral d'acier), ils sont à deux doigts de me faire interner pour déni de problème....

Comment leur expliquer que le goût de vivre, ça donne parfois la pêche, malgré les gros gros gros coups du sort ? Et que de toute façon, je ne demande à rien ni à personne de me faire aller bien, moralement parlant, en permanence. J'ai mes hauts (j'assume), et mes bas (j'accepte). Et l'essentiel de ma vie se passe généralement en balance entre les deux. Et ça ne m'empêche pas d'avoir la crève, comme tout le monde, zut et crotte.

Résultat concret : après une semaine à me soigner en maugréant, je remonte doucement. Mais en restant FAAAAAAA-tiguée !!!!

En une semaine je n'ai posé qu'1/3 de mes dalles de plafond en polystyrène (ben oui, je termine la phase 2 de mes travaux, alors, faut suivre là-bas au fond :-) !!!). Et à chaque fois que je regarde mon plafond...... je retourne me coucher. C'est t'au-to-ma-ti-que. Je ne sais pas pourquoi, ça doit être de lever les yeux en l'air, un effet mécanique, ça m'épuise ;-)....

Les enfants vont bien. Je ne sais pas si c'est d'avoir été vaccinés contre la grippe, mais ils n'ont RIEN. Un petit fond de rhume qui fait couler les nez un jour sur deux, une petite toux matinale parfois pour Timothée, mais qui passe au bout d'une heure sans tomber sur les bronches..... rien. Tout va bien. (Je vais bien, la la la...).

Ah, si, quand même, un bémol : les bains de mes papiers peints étant différents, j'ai posé deux lés côte à côte, qui "jurent" sur toute une hauteur de mur parfaitement visible et très bien éclairée :-(((((( .... Je ne peux pas changer l'agencement des meubles, je n'ai pas un tableau de 2,30 m de haut.... Y'a pas, il va falloir que je refasse un des lés avec le dernier des lots de papier peint, pour arranger ça.

Et c'est un lé avec une prise de courant.... J'en ai marre !!

A+,

Macha. boum. par terre. Raté mon lit. Pfffffffffffffffffff. J'aime pas l'hiver........

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Généralités

Repost 0

Publié le 7 Novembre 2005

Ca fume et ça flambe, sirènes et pimpons :-(.

Je ne m'en fous pas. Loin de là.

Mais je me plais à profiter, encore plus, encore mieux, des miettes de douceur de ce monde... Les câlins des bidous. La poésie, les bisous, l'humour, l'amitié,.... et les soies ;-) !!!!!!

 

A cause du délai de livraison de la commande précédente, les deux envois mensuels sont donc arrivés presque en même temps. Un délice que ces petites échevettes douces et tendres, aux coloris chatoyants...

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Broderie

Repost 0

Publié le 7 Novembre 2005

Si vous vous demandez pourquoi il y a urgence à trouver des astuces pour fabriquer des vêtements pratiques, rapides à enfiler et chauds..... euh, mettez le nez dehors ;-D !!

Toujours dans la série, donc, des astuces et bricolages pour vêtir mes bidous, je vous propose aujourd'hui : la veste en polaire. Très élégante, elle est aussi tout à fait compatible avec le ciré exposé précédemment (http://macha.over-blog.com/article-1128611.html). Je dirais même, c'est la combinaison idéale ;-)) !!!

Cette fois, avant de vous montrer comment je suggère de procéder, je vais vous raconter comment j'en suis arrivée là :

a/ Prendre deux vestes en polaire im-mettables, sotte que je suis de les avoir achetées sans ouverture complète devant. Quand il faut à la fois enfiler le col et les manches c'est la galère. Bref, ne perdant rien à les sacrifier puisque de toute façon elles ne sont pas utilisables telles quelles....

b/ J'enlève l'arrière, puisque c'est ce qui gêne dans un fauteuil.

 

 

c/ Et maintenant, je regarde ce qui manque... Bouououououuh, un méchant courant d'air !!!

Bon, et maintenant après avoir testé différentes formes et différentes découpes, je vous livre le mode opératoire qui me paraît le plus pratique :

Etape 1 : Il faut du tissu polaire + des ciseaux + du matériel de couture (de préférence pour coudre à la main et à la machine), et à partir d'une veste lambda (j'en prend donc une neuve) :

Faire une découpe en "T" avec la barre horizontale au-dessous des manches, et la barre verticale au milieu du dos, puis découper le long des manches jusqu'à la couture de l'épaule.

Etape 2 : rectifier les découpes. Les côtés derrière doivent être en biais, le bas étant étroit (environ 5 cm, pas plus) et le haut, ben.... en fonction de la taille de la personne assise, ici (enfants de gabarit 4 ans avec les corsets, puisque l'appareillage ajoute une taille) il faut environ 6 à 7 cm. Rectifier aussi la découpe le long des manches, pour obtenir un "vrai" rectangle.

Etape 3 : Découper dans le tissu polaire des compléments qui sont de la forme des côtés, c'est à dire en biais, et qui partent du haut des côtés récupérés sur la veste, jusqu'à un peu plus haut que la couture de l'épaule. Chez moi, la longueur du haut fait environ 10 à 12 cm, et la pièce est plus haute de 3 à 4 cm par rapport à l'épaule.

Etape 4 : Coudre la pièce rapportée, sur le haut du côté restant, et le long des manches. Puis surfiler tout le bord des pièces découpées (on fait tout le tour en une seule fois, du bas de la veste derrière à droite, jusqu'au bas de la veste derrière à gauche, en passant par les deux côtés et le rectangle derrière).

Et voilà c'est fini. Ca s'utilise le plus simplement du monde, en enfilant d'abord le tour de tête, puis en enfilant les manches (on a largement de quoi manoeuvrer), sans jamais décrocher les harnais du fauteuil.

Ensuite, on replie les côtés derrière l'enfant, derrière son corset, et on pose le rectangle sur le dossier du fauteuil. Je pensais devoir fixer des velcros sur le fauteuil et les vêtements, pour les scratcher, mais pour l'instant j'ai l'impression que ce n'est même pas nécessaire. Le corset maintient bien en place l'arrière de la veste.

ET IL N'Y A PLUS DE COURANTS D'AIR ;-D !!!!!!!!!!!!!!!!!! (Le bleu foncé qu'on voit sur la photo, c'est la pièce rapportée, Timothée a un t-shirt blanc sous sa veste).

Une petite séance "défilé" ????

Pièce rose claire rapportée sur du bordeaux....

 

Zou ! M'en reste encore une à faire (pour Jade), et j'en aurais donc deux jeux.... De quoi voir arriver cette fin d'automne un peu plus sereinement.

Prochaine étape bricolo-couturesque : la doudoune. La vraie, avec des manches bibendum, et tout et tout. Yes ! Je vais oser ! Eh, l'hiver arrive, mes p'tits loups...

A bientôt,

Macha.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 1 Novembre 2005

Edition du 8 novembre : dans la collection automne-hiver de cette année, il existe maintenant aussi :

- la veste polaire pour personne en fauteuil, http://macha.over-blog.com/article-1163785.html.

Ma fille faisant du bricolage, j'essaie d'en faire aussi ;-D. Tout d'abord, quelques petites précisions :

1/ Il ne s'agit pas de faire un défilé de mode, mais juste d'être à l'abri de la pluie pour le trajet entre le "camion" et l'école, soit environ 15 mètres ;

1/ Il existe sûrement beaucoup plus simple que ce que j'ai inventé : on m'a dit que des ponchos pour adultes se trouvent dans certains magasins de sport, et qu'ils pourraient éventuellement être découpés sans avoir de couture à faire. Je n'ai pas eu l'occasion de tester ;

3/ Les mesures dépendent de la configuration des fauteuils, et de l'âge (à défaut du capitaine) de celui ou celle qui est dedans....

Une fois ceci admis. Il faut :

- un petit "ciré" en plastique acheté 2,40 euros maximum en grande surface,

- des ciseaux,

- un mètre de couturière,

- une machine à coudre. Je recommande une machine "intelligente", qui s'adapte et calcule la force d'entraînement et la résistance du fil. La mienne est stupide (à sa décharge, elle a 20 ans, l'âge bête ;-D), et m'a valu quelques énervements. Y a-t-il un Père Noël dans la salle ;-))) ?

- du scotch de bricolage = un machin enduit imperméable qui colle,

- 30 minutes devant soi.

Les mesures à prendre sont :

A = la largeur d'épaule (ici = 30 cm)

B = la longueur de la "manche" du poncho, en gros de l'épaule à l'accoudoir (ici = 21 cm). Edition du 8 novembre : l'expérience montre que c'est un peu trop court. Il vaut mieux prendre la mesure de la longueur d'une manche, soit ici 5 cm de plus.

C = la longueur maximum de l'arrière, pour cause d'appui-tête et autre bidules gênants qui font que ça doit être court derrière (ici = 12 cm).

On prend donc le machin neuf :

Etape 1 : on découpe le devant, du bas (largeur totale du vêtement avant les coutures) jusqu'à la largeur d'épaule requise "A".

Puis on découpe l'arrière dans la foulée :

Etape 2 : dans les chutes de plastique, on découpe des triangles rectangles (l'angle droit se situe au niveau du bas de la "manche") dont l'hypothénuse s'ajuste à la longueur du devant, un côté de l'angle droit fait la longueur "B" mesurée, et un savant calcul de racine carré vous donne le troisième côté (moi je ne calcule pas, je suis dispensée, je découpe le machin sur place ;-D).

On coud au point zig-zag ce morceau de plastique rapporté, et on fait ensuite pareil de l'autre côté :

Etape 3 : On découpe un morceau de plastique dans les chutes qui restent, toujours un triangle rectangle (avec l'angle droit au niveau de l'épaule cette fois). Un côté correspond à C la longueur maximale de l'arrière (ici 12 cm), l'autre côté de l'angle droit à la longueur B de la manche, et l'hypothénuse s'élève au carré ;-)))).

Je rappelle qu'il vaut mieux coudre les pièces au fur et à mesure. On fait pareil de l'autre côté, et on obtient le poncho complet :

Etape 4 : On fait l'ourlet tout autour.

Etape 5 : On colle le scotch par-dessus toutes les coutures. Conseil : ne pas tirer sur le scotch, le laisser le plus lâche possible.

Et c'est fini. Au final, on a des ponchos assymétriques, d'une longueur "normale" à l'avant, mais courts à l'arrière. Le scotch imperméabilise les coutures, et ce n'est pas particulièrement esthétique, mais comment est-ce que ça pourrait l'être ???

En voici un rose vu de devant, et un bleu vu de derrière :

Pour le voir "in situ", c'est un peu trop tôt, mais j'ai pris quelques photos de l'essayage du prototype avec Timothée. Le ciré est découpé, vaguement épinglé (ouaip !!!) mais pas cousu (d'où les ouvertures béantes), mais ça aide à comprendre à quoi ça ressemble (et puis les sourires de mon fils, c'est toujours bon à prendre, lol !!!) :

Voilà voilà.

Ca parait peut-être idiot de se donner autant de mal pour ça (quoique, une demi-heure, c'est pas grand'chose), mais c'est un avantage énorme de ne pas avoir à détacher les enfants pour leur enfiler un vêtement. Et donc de ne pas avoir à régler la longueur du harnais en fonction des épaisseurs de vêtements en-dessous !!! Enorme, je vous dis.

A bientôt pour de nouvelles aventures ;-))),

Macha.

Edition du 8 novembre : voici les cirés terminés "en situation" (mais à la maison, évidemment, dehors on n'a pas le temps de faire une séance pose photos) :

 

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 1 Novembre 2005

Il faut une solide culture disneylo-familiale pour comprendre, mais je les trouve trop marrants, moi, mes bidous.

Timothée, en regardant Mary Poppins, vers la fin du film :

"- Oh, regarde Maman, Bert il s'est déguisé en labrador !!!"

Explication : Bert - qui soit dit en passant est un humain comme vous et moi - est couvert de suie, parce qu'il est ramoneur. Dans "Les 101 Dalmatiens", lesdits dalmatiens pour échapper à Cruella se déguisent en labradors en se roulant dans la suie. Limpide. J'ai mis quelques minutes à faire le rapprochement, quand même....

Jade, sur le fauteuil des toilettes (ça marche presque, ça marche presque...), m'a piqué le bout de ma pelote de laine alors que je tricote à côté d'elle. Je tire sur le fil pour récupérer ma pelote. Et j'entends :

"- A'êêêête Maman !.... Il faut ze b'icole !!!"

Moi, je tricote, et elle, elle "bricole". Mais qu'est-ce que je suis en train de faire de ma fille ?!?!

Macha, leur meilleur public :-D.

Voir les commentaires

Rédigé par Macha

Publié dans #Paroles de bidous

Repost 0